Le temps, une nécessité pour adopter !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Il y a de ça 6 mois, nous nous lancions un défi dans notre article “Notre défi et la méthode d’éducation que nous utiliserons” : publier 20 articles d’ici l’arrivée de notre chiot. Le but était de nous préparer au mieux à l’arrivée de notre petit loulou. En effet, publier un article signifie se renseigner sur un sujet, en comprendre les fondements et les retranscrire de façon claire et limpide. Notre conclusion, au terme de ce défi, est qu’adopter un chiot, ça demande vraiment énormément de temps !

Ce n’est pas un hasard que nous écrivions cet article à ce moment. Vous l’aurez peut-être remarqué, mais le dernier article était le 20ème de ce blog. Petit hic, nous avons accueillis Günther il y a maintenant plus de 2 mois, le défi est donc un échec…

Malgré cet échec, nous avons tout de même appris beaucoup de chose, que ce soit sur la manière de trouver de bon conseils en matière d’éducation canine, ou sur les débuts avec un chiot. Nous vous partageons donc ici ce que nous en avons retenu 😉

La quantité d’informations

Plus nous faisons de recherches, plus nous découvrons de nouveaux sujets sur lesquels en faire ! Accessoires en tout genre, nourriture ou méthode d’éducation, avoir un chien est un sujet tellement vaste que nous ne sommes pas prêts d’en avoir fait le tour !

Certaines informations sont intéressantes, d’autres un peu moins. Il faut souvent creuser pour pouvoir comprendre le fond des propos qui se trouvent sur le web… Nous essayons donc de ne vous proposer que les meilleurs conseils pour pouvoir agir au mieux avec votre loulou 😉

Les avis en tout genre

La magie d’internet est que n’importe qui peut donner son avis, qu’il soit bon ou mauvais. Au milieu de cette masse d’informations, nous faisons donc le tri pour ne pas vous présenter de fausses d’informations.

L’éducation, de manière générale, n’est pas une science exacte. Par exemple, pour que votre chiot vienne vers vous, plusieurs méthodes peuvent être utilisées. Vous pouvez soit tirer sur sa laisse, soit lui apprendre à venir quand vous l’appelez… Le résultat sera le même, votre chiot sera vers vous.

C’est une des raisons qui font que vous pouvez trouver des informations contradictoires sur un même sujet. Soyez donc toujours méfiant par rapport à ce que vous lisez. Mettez-vous à la place de votre loulou pour savoir si ce que vous venez d’apprendre est vraiment bon pour lui. Ici, nous mettons à cœur de ne vous proposer que les conseils les plus respectueux vis-à-vis de votre loulou 😉

Privilégier les sources fiables

Parfois, il est évident que certains conseils ne sont pas bons à suivre. D’autres fois, Il arrive qu’il soit plus difficile de se rendre compte de s’ils sont dignes de confiance ou non. Pour ne pas risquer de suivre de mauvais conseils, privilégiez toujours les sources d’informations fiables. Les différentes sources d’informations à disposition sont :

  • Les livres,
  • La télévision,
  • La radio,
  • Internet.

Pour les 3 premiers, il n’y a normalement pas trop de risque. Pour sortir un livre, passer dans une émission télévisée ou passer à la radio, il faut en principe déjà avoir fait ses preuves et démontré qu’on s’y connait sur le sujet. Pas n’importe qui n’est censé pouvoir le faire (bien qu’il faille parfois tout de même se méfier).

C’est pour internet que les choses sont un peu plus délicates. Comme dit plus haut, le problème est que n’importe qui peut donner son point de vue, en écrivant des articles qui peuvent ne se baser sur rien. Une personne convaincue qu’une fausse information est un bon conseil sera sûrement très convaincante dans ses explications, et réussira même peut-être à vous en convaincre.

Pour limiter les risques de vous faire avoir, évitez les sites où vous n’avez pas d’information sur la personne qui écrit les articles. Il est facile de se cacher derrière un blog en prétendant être un expert…

Au cours de nos recherches, nous avons découvert Zak George, éducateur canin réputé aux Etats-Unis, qui a animé plusieurs émissions télévisées sur le sujet. Il a également écrit 2 livres (dont un que nous avons décrit dans un autre de nos article) et possède une chaîne YouTube. Avec un tel parcours, nous ne pensons pas trop prendre de risque en suivant ces conseils 🙂

Il en faut, du temps !

Dans notre article “3 critères importants lorsqu’on décide d’adopter“, nous expliquions que le budget, le temps et l’espace que vous avez chez vous sont les 3 principaux critères nécessaires pour adopter. Après 2 mois avec Günther à la maison, nous pensons clairement que LE point le plus important est le temps. Nous le savions, qu’adopter un chiot en demandait, et nous y étions préparés. Malgré cela, nous avons tout de même été très surpris par le temps que cela nécessite.

Depuis que nous avons notre loulou, nos journées sont rythmées par son emploi du temps. Aujourd’hui, à 4 mois et demi, une journée standard se résume par :

  1. Une sortie de 10 min au réveil pour faire ses besoins.
  2. Günther se rendort environ 2h après cette première sortie, nous permettant de faire notre toilette du matin.
  3. Une ballade au réveil (le temps de ballade est de 1 min par semaine d’âge. Par exemple, à 20 semaines, la ballade dure 20 minutes) pour se dégourdir et faire ses besoins.
  4. Une fois rentrés, place au repas du matin.
  5. Ensuite, on lui laisse faire sa vie un petit moment, le temps de le laisser digérer.
  6. Après ça, une séance de jeu et/ou d’éducation.
  7. Une nouvelle sortie de 10 min pour les besoins avant la sieste (il s’endort entre 11h et 13h, et se réveille vers 15h-16h).
  8. Une autre sortie pipi dès le réveil.
  9. On joue avec lui, l’éduque ou le laisse s’occuper jusqu’au repas du soir.
  10. Une nouvelle sortie pour les besoins avant de manger.
  11. Une heure après le repas, une ballade pour se dépenser et faire ses besoins.
  12. Au choix : on le laisse faire sa vie, on l’éduque ou on joue avec jusqu’au coucher.

Vous pouvez constater que nos journées sont bien remplies par le planning de notre chiot. Sachez également qu’au début (soit à 2 mois et demi), il fallait compter une sortie pipi toutes les heures pour ne pas risquer l’accident. Le planning était donc encore plus chargé ! Sans Tiffany, qui travaille depuis la maison, il nous aurait donc été très difficile de gérer correctement la vie de ce petit être !

Pour optimiser le temps, il faut de l’organisation

Anticiper pour mieux gérer

Comme vous pouvez le constater, adopter un chien, ça demande beaucoup de temps ! Certes, en grandissant, les choses se calmeront un peu, mais vous êtes obligé de prendre cela en compte pour les débuts.

Une bonne organisation est nécessaire pour pouvoir gérer au mieux vos journées. Lorsque nous décidons de faire une activité, nous anticipons toujours au maximum.

Par exemple, si nous allons visiter des amis, nous prévoyons une marge pour laisser à Günther le temps de faire ses besoins avant le trajet en voiture. Il faut donc toujours prévoir au moins 15 minutes sur le planning. Si le trajet est long, il faudra également prévoir un arrêt pipi au milieu du trajet.

Quoi que nous fassions, nous réfléchissons toujours à la meilleure manière de procéder. Même pour quelque chose d’aussi banal que d’aller faire les courses, nous devons décider si nous y allons avec ou sans Günther, et, s’il ne vient pas, le dépenser suffisamment pour qu’il soit calme durant notre absence (idéalement, qu’il dorme).

Les affaires du chien

Pour toutes nos sorties avec le chien, nous avons toujours avec nous un sac à dos qui lui est dédié. A l’intérieur, nous avons :

  • Une gamelle avec une bouteille d’eau.
  • Une serviette pour sécher Günther en cas de pluie.
  • Des sachets à excréments.
  • Un chiffon et du produit pour nettoyer des éventuelles fuites.
  • Des friandises.
  • Des os à mâcher, pour occuper Günther si on va visiter des amis.
  • Des jouets de différentes sortes (qui couine, qui “pouet”, des cordes, etc…)
  • Une longe (qui n’est autre qu’un longue laisse), en cas de grandes étendues d’herbe pour jouer.
  • Le harnais de Günther, au cas où il serait trop excité et se mettrait à tirer.
  • Dans les cas où nous savons que nous ne serons pas rentrés pour l’heure du repas, une seconde gamelle avec une ration de croquette.

Sac de Günther et son contenu

En plus, nous avons toujours un clicker en poche, et nous prenons une couverture de transport sous le bras pour que Günther ait “sa place” où que nous allions.

Notre défi pour la suite

Bien qu’il soit un échec, notre défi de publier 20 articles avant l’arrivée de notre chiot nous a permis d’acquérir les bases en éducation canine. Nous avons donc pu démarrer le dressage sur les chapeaux de roues !

Pour la suite, il ne nous reste donc plus qu’à perfectionner cette éducation en continuant d’apprendre, avec Günther, jusqu’à ce qu’il devienne un chien parfaitement bien dans ses pattes 😀

Bien sûr, nous continuerons de vous partager nos avancements et nos découvertes via les articles de ce blog, pour que vous puissiez bénéficier du compte-rendu de notre aventure 😉

Cours de dressage avec Günther


Et vous, quels trucs et astuces avez-vous développé pour vous occuper au mieux de votre chiot ? Sentez-vous libre de les partager dans les commentaires !


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En complément, vous êtes libre de recevoir gratuitement notre livre "La propreté, mais comment lui apprendre ?!" :)