Les friandises ne fonctionnent pas avec mon chien

Les friandises ne fonctionnent pas avec mon chien
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Les friandises, l’accessoire indispensable lorsqu’on choisit l’éducation positive. C’est en fait le moyen de communication numéro 1 que vous avez avec votre chiot. Et pourtant, même si vous en utilisez, il est possible de faire les choses de travers ! Vous avez les outils, cet article vous explique comment bien les utiliser. Vous saurez tout ce qu’il y a à savoir pour vous servir correctement des friandises, et faire de l’éducation une partie de plaisir 😉 .

Qu’est-ce qu’une friandise ?

Tout d’abord, il faut bien comprendre ce qu’on entend par « friandise ». Le principe, en éducation positive, et de récompenser son chien lorsqu’il se comporte comme il faut. La friandise n’est donc pas le seul type de récompense qui existe (penser à lire notre article sur les récompenses 🙂 ), mais elle est incontournable au début. C’est grâce à elle que vous allez pouvoir expliquer à votre loulou ce que vous voulez qu’il fasse (Pour comprendre comment, nous vous avons préparé la vidéo “Les bases de l’éducation“).

La friandise est un bonbon, que votre chiot recevra quand il agit comme il faut. Il faut qu’elle soit savoureuse et qu’il en raffole vraiment. Le but est qu’il soit prêt à tout pour en obtenir. Mais vraiment à tout ! De simples croquettes ne ferons donc pas l’affaire, il faut que l’effort en vaille la peine !

Choisir la bonne friandise

Différentes friandises

Quoi utiliser et où en trouver

Pour trouver des friandises, le meilleur moyen est de se rendre en animalerie. Vous n’aurez que l’embarras du choix lorsque vous arriverez devant le bon rayon. Des molles, des dures, des grandes ou des petites, vous en trouverez forcément que votre loulou adore.

Ce n’est pas le seul moyen d’en trouver. En fait, n’importe quoi peut faire office de friandise, du moment que votre compagnon en raffole (et que ce n’est pas quelque chose de dangereux pour lui, bien entendu). Nous, nous avons remarqué que Günther adore les pommes, les poires et les carottes. Il arrive donc que nous lui en donnions, en faisant bien attention d’enlever les pépins (qui sont toxiques pour le chien). Nous achetons aussi parfois du blanc de poulet chez le boucher, que nous cuisons dans de l’eau sans sel. L’avantage et qu’il se détache très facilement et que c’est donc idéal pour en donner de petits morceaux.

La texture de la friandise idéale

Quel que soit la friandise que vous choisissez, prenez-en des plutôt molles. Moins le chien doit mâcher, mieux c’est. Ce n’est pas pour éviter qu’il se fatigue, je vous rassure 😀 . C’est parce que s’il doit s’arrêter pour mâcher à chaque fois qu’il reçoit une récompense, les séances d’éducation vont vite prendre du temps. Avec Günther, lorsque nous le promenons, même avec des friandises qui fondent sur la langue, il arrive qu’il s’arrête au moment où il en reçoit. C’est un peu frustrant quand c’est lorsqu’on lui demande d’avancer, qu’il le fait, mais s’arrête au moment où on le récompense…

Quand vous serez devant le rayon du magasin, essayez de les tâter à travers le paquet pour vous rendre compte de la texture.

Regardez la taille

Quelle taille de friandise

Le but des récompenses est que votre chiot soit prêt à tout pour en obtenir. Avec les friandises, on ne cherche donc pas à nourrir le chien, mais à attiser ses papilles. Si votre chiot n’a plus faim après avoir reçu 2 friandises, vos séances d’éducation ne vont pas faire long !

Faites donc attention à la taille, qui doit aller d’un grain de riz à un pois. Pour ça, vous allez sûrement devoir prendre le temps de couper les friandises que vous achèterez. En tout cas, après des mois de recherche, nous n’avons jamais trouvé de friandise assez petite en magasin. De nouveau, les friandises molles sont plus simples à couper. Vous aurez à en couper régulièrement, alors facilitez-vous la tâche 😉 .

“Quoi, l’éducation positive ? Ça ne marche que si on a des friandises cette histoire…”

C’est souvent ce qui revient lorsqu’on parle d’éducation positive. Les gens pensent que le chiot n’obéira jamais s’il n’y a plus de friandise. On ne vous le cache pas, c’est effectivement quelque chose qui pourrait arriver si vous ne faites pas attention à la manière dont vous vous y prenez. Continuez votre lecture, et découvrez comment vous y prendre pour que la friandise puisse un jour disparaître de votre vie !

Au début, récompensez tout le temps

Quand on apprend une nouvelle commande à son chiot, pas le choix, il faut le récompenser tout le temps. Le but est de lui faire comprendre le mouvement qu’il doit faire pour en obtenir, et l’y habituer. L’idée est de créer un automatisme en lui. Il faut que le comportement soit tellement ancré que cela devienne un réflexe de l’exécuter. Et pour ça, il faut répéter encore et encore, durant de nombreux mois, en récompensant à chaque fois.

Une fois que vous aurez l’impression que votre loulou commence à maîtriser la commande, ça ne sera toujours pas le moment de diminuer les friandises 😛 . On vous l’a dit, il faut vraiment que la commande soit devenue une routine pour pouvoir songer à diminuer les friandises. Lorsque vous en apprenez une nouvelle, il faut compter en tout cas 6 mois avant d’être sûr que votre chiot ne sera pas réticent s’il s’aperçoit qu’il y a de moins en moins de récompenses.

Ne devenez pas un automate à friandises

Vous êtes peut-être un distributeur de friandises

La chose que vous devez garder en tête en permanence, c’est de ne jamais devenir un simple distributeur de friandises. Ne vous contentez pas de juste lui donner des friandises quand il agit comme il faut. Accompagner toujours les friandises d’acclamations, et montrez-lui qu’il vous comble de bonheur quand il fait ce que vous lui demandez.

En fait, le secret est de ne jamais faire de la friandise une routine. Il faut éviter le scénario “Le chiot obéit, il reçoit une friandise… Il obéit à nouveau, il reçoit une friandise… etc…”. Sinon, effectivement, il y a de fortes chances que le jour où il n’y aura plus de friandises, il n’obéira plus. Voici comment éviter la routine :

1. Récompensez de manière aléatoire

La première chose à faire est de récompenser son chiot de manière aléatoire. Ça signifie varier le nombre de friandises que vous lui donnez pour le récompenser. Une fois vous lui en donner une, puis trois, ensuite deux, à nouveau une, etc… L’idée est de créer un suspens pour qu’il ne sache jamais vraiment ce qu’il va recevoir. Le jour où il aura bien intégré la commande, vous pourrez faire pareil en ne lui en donnant parfois aucune (c’est comme ça que vous commencerez à diminuer les friandises. Mais attention, comme dit plus haut, ne le faites surtout pas trop vite !).

2. Les jackpots de friandises

Pour donner à votre chiot envie de vous obéir, faites de temps en temps des “jackpots de friandises”. C’est-à-dire que vous lui demandez de faire quelque chose, et lorsqu’il le fait, vous ne le récompensez non pas avec une friandise, mais avec tout un tas d’un coup. Donnez-en-lui 6 ou 7 d’un coup, comme s’il avait décroché le gros lot. Ainsi, il continuera d’obéir dans l’espoir d’en décrocher à nouveau.

Jackpot

3. Faire disparaître les friandises

Pour que votre chiot ne vous prenne pas pour un distributeur, il faut éviter qu’il sache que vous avez constamment des friandises sur vous. Il va les sentir, c’est sûr, mais essayez au moins de les dissimuler un peu. C’est-à-dire ne pas les garder dans votre main ouverte à vue de votre loulou.

À nos débuts avec Günther, pour lui en donner de taille adaptée, nous achetions des friandises molles que nous déchirions directement au moment de le récompenser. Notre chiot voyait très bien ce que nous faisions et souvent, il était comme obnubilé par cette grosse friandise dans nos mains. Au bout d’un moment, nous avons remarqué que si nous n’en avions plus à vue, c’était tout de suite plus compliqué de le faire obéir…

Pour faire juste, il est donc important de préparer les friandises à l’avance. Coupez-les avant la ballade et gardez-les au fond de votre poche. Vous pourrez ainsi ne les faire apparaître qu’au moment de lui en donner.

4. Ne rangez pas toujours les friandises au même endroit

Un chien est loin d’être bête. Vous remarquerez sûrement assez vite, avec le temps, que votre chiot sait parfaitement lorsque vous avez ou non des friandises sur vous. Nous avons plusieurs boîtes à friandises, et lorsque le bruit fait par l’ouverture retenti, nous voyons immédiatement les oreilles de Günther se dresser. Nous avons alors subitement un petit chien parfaitement éduqué. Pas si bête, la petite bête!

Changez donc régulièrement les endroits où vous rangez les friandises. À nouveau, le but est de ne jamais faire des récompenses une routine. Vous avez peut-être une pochette prévue spécialement pour les ranger lors de vos balades, mais évitez de l’utiliser constamment. Prenez de temps en temps votre pochette, mettez de temps à autre des friandises dans votre poche, dans un sachet, dans votre sac, etc.…

La pochette à friandises que nous utilisons

Votre chiot commence-t-il à ne plus vous écouter ?

Avec Tiffany, après deux ou trois mois avec notre chiot, nous avons eu le sentiment que celui-ci commençait à ne plus nous écouter. Nous avons d’abord pensé que c’était peut-être parce qu’il était entré dans l’adolescence et qu’il découvrait un besoin de s’émanciper. Nous n’étions sûr que d’une chose, nous avions de plus en plus envie de nous énerver contre lui, car nous ne pouvions plus rien lui demander. Un jour, en en discutant, nous avons réalisé que le problème ne venait peut-être pas de lui et que c’était peut-être nous qui devions changer certaines choses dans notre manière de faire. Votre chiot n’a plus l’air de vous écouter ? Voici les questions que nous nous sommes posées et qui pourrait vous aider :

Vous êtes-vous mis en tête qu’il connaissait la commande ?

Quand on apprend une nouvelle commande à son chiot, on s’habitue vite à ce qu’il la maîtrise plutôt bien. Par exemple, à force de lui demander des « Assis » à tout-va, il vous donnera l’impression d’avoir bien compris le principe. Inconsciemment, vous allez commencer à diminuer les friandises et prendre cette commande comme un acquis. Résultat, il ne sera plus suffisamment récompensé, et ne verra plus d’intérêt à obéir. Il ne vous écoutera plus et le problème, c’est que vous n’en comprendrez pas la raison.

Le but, ici, est donc de vous faire prendre conscience de cela pour que vous puissiez réajuster votre comportement si besoin. Si vous avez l’impression qu’il ne vous écoute plus, réfléchissez à votre manière de le récompenser. Avez-vous diminué la fréquence des friandises ? Si oui, revenez une étape en arrière et recommencez à le récompenser à chaque fois qu’il fait la commande. Si nécessaire, vous pouvez même revenir à la base en le guidant à nouveau avec la friandise tel un aimant (si vous ne voyez pas de quoi on parle, c’est que vous devriez lire notre article “Comment bien débuter l’éducation” 😉 ). Rappelez-vous que l’éducation canine n’est pas linéaire, ce n’est pas parce qu’un jour tout va très bien que cela veut dire que tout est acquis. Le lendemain peut être complètement différent !

Variez-vous les friandises ?

Pour continuer à garder l’attention de votre loulou au fil du temps, il est très important de varier les friandises. Même si vous en avez trouvé une dont il raffole, ça ne veut pas dire qu’elle fonctionnera jusqu’à la fin de ces jours. En fait, votre chiot va finir par se lasser, et cette délicieuse friandises ne deviendra bientôt plus que quelque chose de quelconque à ses yeux.

C’est compréhensible, mettez-vous à sa place et imaginez que vous mangiez votre plat préféré à tous les repas. Au bout d’un moment, je suis prêt à parier que vous en aurez marre et que vous ferez n’importe quoi pour pouvoir manger autre chose. Nous l’avons remarqué avec Günther. Nous ne comprenions pas pourquoi il en faisait qu’à sa tête alors que tout allait parfaitement bien la semaine d’avant. C’est alors que nous avons acheté de nouvelles friandises, et là, miracle ! Ce fut le jour et la nuit, pour une simple histoire de friandise qu’il ne pouvait plus encadrer…

Êtes-vous un distributeur à friandises ?

On a beau faire très attention, on peut parfois faire des erreurs sans même s’en rendre compte. Si votre chiot semble ne plus vous écouter, peut-être y a-t-il quelque chose dans votre manière de faire qui n’est pas adaptée et donne de mauvaises habitudes à votre loulou. Ne vous écoute-t-il que lorsque vous avez des friandises ? Reprenez les points plus haut et réfléchissez à si vous n’êtes pas devenu un distributeur de friandises.

En éducation positive, il est important de souvent prendre un moment pour se remettre en question. Votre chiot grandi, évolue et vous, vous apprenez au fil du temps. Il faut toujours s’adapter aux changements. Vous devrez forcément réajuster régulièrement votre comportement pour continuer cette éducation en allant dans la bonne direction. En général, l’apparition de mauvais comportement signifie que quelque chose n’a pas été faite comme elle aurait dû. Si vous sentez que ça arrive, prenez le temps de réfléchir à si ce n’est pas vous qui avez engendré ce comportement. Et si vous ne voyez vraiment pas, n’hésitez pas à nous écrire pour que nous puissions en discuter ensemble. Un avis extérieur peut souvent apporter beaucoup et c’est avec plaisir que nous prendrons le temps de chercher avec vous 😉 .


Vous savez désormais ce qu’il y a à connaître sur les friandises. Trouvez-en de délicieuses, et au boulot 🙂 . Avez-vous trouvé ce que votre chiot aime ? Quel genre de friandises utilisez-vous ? Partagez dans les commentaires, cela pourrait donner des idées à tout le monde.


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

5 thoughts on “Les friandises ne fonctionnent pas avec mon chien

  1. Mathias,
    Ton article provoque une déferlante de réflexions intérieures !
    Il y a mon côté naturopathe qui s’éveille et même si je n’y connais rien à la physiologie canine, est-ce naturel de cuire la viande qu’on donne à son chien ? Parce que je me dis que c’est un carnivore alors bêtement je pense viande crue… et aussi texture difficile à mâcher pour leur dentition. Qu’en penses-tu ?

    Et puis il y a le côté maman qui est révoltée par ses parents et éducateurs d’enfants qui utilisent les friandises pour récompenser nos petits. Je vois ensuite en cabinet des gens qui ne savent pas gérer leurs émotions sans passer par la nourriture et qui ont des problème soit de poids, d’addiction alimentaire ou encore de grignotage… Est-ce la même chose pour les chiens ?

    Désolée pour cette réaction à chaud, j’essaie de comprendre (et peut-être que ça peut être des sujets d’articles, notamment sur la nourriture adaptée aux chien ?)

    Bises
    Carole

    1. Salut Carole,

      Je me permet de répondre à la place de Mathias et je te remercie pour le commentaire qui est complétement justifié 😉

      Concernant le régime alimentaire du chien, tu frappes dans le mille, il est carnivore et la viande crue sera beaucoup mieux digérée que la viande cuite (qui en plus perd des nutriments importants pour le chien à la cuisson). Mais dans ce cas, il est important de la cuire, non pas pour le chien mais pour nous, les petits humains! 😆
      Comme tu le sais certainement, “tripoter” la viande crue à main nue n’est pas très hygiénique pour nous et dans le cas précis du poulet encore moins! 😳

      Cette viande cuite, est à alterner avec d’autres friandises et la quantité de poulet cuit doit être minime (pour Günther qui pèse 13kg, un quart d’un blanc de poulet sur toute une journée et pas tous les jours) .
      Le but est de donner une friandise d’un ordre de grandeur d’un grain de riz à un petit pois (en fonction de la taille du chien), et souvent le chien l’avalera tout rond. (Sauf si elle est dure, d’où l’importance de choisir quelque chose de plutôt mou). Ensuite, l’intérêt de la friandise est surtout olfactif: “en effet la partie du cerveau dédiée à l’odorat est quarante fois plus grande chez un chien que chez un humain. Le cerveau du chien est littéralement construit autour des informations qu’il obtient d’une odeur”.
      Et tu as raison, la dentition du chien n’est pas faite pour mâcher mais pour déchiqueter, donc dans l’alimentation de tous les jours, un morceau de bidoche crue c’est le top pour loulou! 😉

      Pour ce qui est de tes interrogations sur la dépendance à la nourriture et la gestion des émotions, je peux te diriger sur un article vraiment, vraiment très complet, mais en anglais. (dont je tire la citation sur l’odorat, ci-dessus):
      Positively – Canine Emotions

      En voici un extrait traduit:
      “les émotions humaines envahissent un cortex qui est cinq fois plus grand que celui d’un chien (le cortex cérébral est la zone du cerveau responsable de l’inhibition sociale, du contrôle des impulsions, de la résolution de problèmes, de la réflexion et de l’apprentissage), […] En termes simples, lorsqu’un chien ressent une émotion, le sentiment est très pur et n’est pas compliqué par une pensée humaine complexe.”

      D’autre part, certains chiens ont un réponse émotionnelle très forte liée à la nourriture. J’ai lu un témoignage d’une maîtresse qui racontait qu’un jour elle avait retrouvé sa chienne en train de se gaver dans le bac de croquettes. Elle s’en est rendue malade au point de vomir, de continuer à manger, de vomir, et ainsi de suite jusqu’à ce que sa maîtresse la trouve couchée dans son vomi à continuer de manger les croquettes… Cette chienne n’avait pourtant pas été éduquée avec des friandises, mais l’émotion immédiate du plaisir procurée par la nourriture était plus forte que le fait même d’être malade… C’est fou, non?

      Je ne sais pas si un être humain adulte serait capable de reproduire un tel comportement (mais on ne sait jamais…), ce qui me permet de croire que nos réactions et émotions sont gérées complètement différemment entre les deux espèces. Et je penses même que les chiens sont comme des enfants toute leur vie: et oui, manger 3 glaces avant le diner, ça rend malade et sa coupe l’appétit mais si aucun adulte ne nous arrête autant choisir le plaisir immédiat et… les manger!

      Pour le chien, nous sommes en charge de la nourriture et tant que nous savons la distribuer correctement et raisonnablement, le chien ne devrait pas devenir émotionnellement dépendant. S’il est frustré, il aura alors plutôt tendance à détruire. S’il se sent seul, à aboyer. S’il a peur, il va devenir agressif, etc. Et la nourriture sera alors employée (mais toujours de manière raisonnable et contrôlée) pour détourner l’attention du chien et transformer les mauvais comportements (découlant des émotions négatives) en quelque chose de socialement acceptable, comme lécher du beurre de cacahouète dans un jouet plutôt que de détruire la maison… 😆

      Ma réponse est très longue, mais ce sujet est tellement passionnant…! Peut être qu’il mériterait un article d’ailleurs 💡 et comme tu le dis, l’alimentation aussi (on doit encore creuser le sujet, mais ça viendra, sur! Et si ça t’intéresse on à déjà une ébauche dans l’article au debut avec un chiot 3 autres choses a savoir)

      J’espère t’avoir apporté des réponses (au moins ça, après tout ce blabla! 😆 ) et je te remercie encore pour les pistes de réflexions, c’est précieux et ça nous fait énormément avancer!

      A bientôt!

      1. Un énorme merci pour ta réponse Tiphanie. Comme tu le dis c’est passionnant et je pourrai facilement me plonger dans le sujet au point de me faire vomir et de continuer !
        En tout cas c’est super enrichissant et je vois qu’il y a beaucoup de ressources pour comprendre le chien. Comme c’est votre domaine, je m’en remets à vous et à votre expertise pour en apprendre davantage.
        Bon je n’ai pas prévu d’adopter un chien mais je revisite tout ce qu’on a loupé avec mes parents et les chiens de mon enfance 😉
        Continuez vous êtes vraiment au top !
        Merci

  2. Ah cet article tombe à pic. Avec ma fille, nous parlions justement d’éducation canine aujourd’hui avec la question de savoir si le chien doit toujours être récompensé et s’il est un jour possible de s’en passer.
    Même si je ne suis pas sûr d’avoir une réponse complète à ma dernière question, je suis beaucoup plus au clair. Merci pour ces informations très intéressantes.

    1. Bonjour Nicolas et merci pour ton commentaire.

      Alors comme tu l’auras certainement compris, lorsque tu introduis une nouvelle commande tu récompenses systématiquement (et aléatoirement, pour ne pas te transformer en distributeur 😉 ) avec une friandise. Cela pendant les 6 mois suivant l’introduction de la commande.

      Ce qui me permet de te donner la réponse complète à ta deuxième question: Est-il possible de s’en passer? Alors oui et non, car il y a une nuance entre la friandise et la récompense 💡 .
      Le chien peut être récompensé par:
      – la friandise
      – le jeu
      – la caresse
      – les encouragement de son maître
      L’ordre de préférence est toujours à définir en fonction du chien mais est relativement souvent celui-ci. Tu peux lire notre article sur les récompenses pour y trouver encore plus d’infos!

      Donc on peut se passer de friandises à la longue (même si toutou sera toujours content d’avoir un petit quelque chose de temps en temps), mais pas de récompenses. La friandise sera juste le plus grand “motivateur” d’apprentissage au départ mais il ne faut jamais aller trop vite dans le processus de réduction car c’est de la que viennent la plupart des échecs en éducation positive 🙂

      Merci encore de nous lire et à bientôt! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *