La première commande : “Assis”

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Ça fait maintenant plusieurs articles que nous vous parlons d’éducation, en restant toujours très général. Celui-ci sera donc différent 😉 . Aujourd’hui, nous commençons avec la première commande à apprendre à un chiot. Si vous avez lu le titre, pas trop de mystère, vous aurez compris qu’il s’agit du “Assis”.

Pourquoi est-ce la commande par laquelle commencer ? Tout simplement parce que c’est probablement la plus facile à intégrer pour un chiot. Un chien s’assied régulièrement, sans pour autant avoir besoin de le lui demander. S’il doit attendre, s’il est en train d’observer quelque chose, s’il veut se reposer… Ce sont toutes des situations où il va très probablement finir par s’asseoir. Le but est donc simplement de lui apprendre à le faire quand on le lui demande.

Les différentes sortes de “Assis”

Une chose intéressante à savoir est que certains chiens ont 2 manières de s’asseoir. Vous pouvez remarquer la position “Assis attentif” et la position “Assis relâché”. La première est la position assise qu’on a en tête lorsqu’on imagine un chien s’asseoir. C’est-à-dire droite, avec une patte de chaque côté. La deuxième est une position plus relaxe. Le chien s’assied sur le côté, un peu avachi, avec les deux pattes du même côté. Si votre chien s’assied de ces deux différentes manières, une idée peut être de les distinguer en lui apprenant 2 commandes différentes. Sachez que lors de concours, le chien doit s’asseoir de la première manière. Si c’est ce que vous visez, apprenez lui tout de suite la position assise bien droite 🙂 .

Les différentes sortes de Assis

Pourquoi lui apprendre le “Assis”

S’asseoir est une action très simple pour un chien, il n’a pas besoin de réfléchir des heures pour comprendre comment le faire. En tant que maître, cette simplicité que le “Assis” offre est intéressante. En fait, une fois que votre chiot la maîtrisera un minimum, elle vous permettra :

  1. De capter son attention lorsqu’il sera dissipé. Comme elle ne lui demande pas de grands efforts, il sera sûrement plus réceptif à cette commande que si vous lui demandez par exemple de faire un salto 😉 . Comme elle ne prend pas beaucoup de temps à enseigner, vous pourrez aussi l’utiliser immédiatement.
  2. De tester son niveau d’attention à certains moments. Par exemple, avec Günther, nous avons remarqué qu’il arrive qu’il soit tellement absorbé par quelque chose qu’il semble ne plus nous écouter. Par exemple, il voit un chien au loin, s’arrête net en le fixant et ne bouge plus d’un poil. Nous avons beau tenter d’attirer son attention (par exemple à l’aide d’un “Regarde-moi“), rien n’y fait, comme s’il était hypnotisé. Et pourtant, nous avons remarqué que si nous lui demandons juste un “Assis”, il s’exécute quand même (sans pour autant lâcher du regard ce qui le perturbe). Ce n’est donc pas qu’il ne nous écoute pas ou ne comprend pas la commande, c’est juste que son attention est quasi complètement focalisée sur la distraction en question.

Comment lui apprendre

Pour lui apprendre à s’asseoir il faudra tout d’abord que votre chien soit d’humeur attentive et vous armer de délicieuses friandises. Comme toujours, pensez à en faire des morceaux le plus petit possible. Ensuite, il vous faudra tout simplement suivre la démarche standard pour apprendre une commande à un chien (décrite dans notre article “Comment bien débuter l’éducation“). Cette démarche est la suivante :

1. L’habituer à faire le mouvement

Dans cette première étape, vous utilisez une friandise pour mettre votre chiot dans la position assise. Pour ce faire, prenez donc une de vos merveilleuses récompenses et montrez-la-lui. Mettez-la ensuite devant sa truffe pour qu’il puisse la sentir, mais sans le laisser l’attraper (placez par exemple la friandise dans votre main fermée, ou entre vos doigts). Il va sûrement essayer de la prendre ou de la lécher, mais ça ne pose pas de problème, au contraire !

Cacher la friandise entre ses doigts ou dans la paume

Imaginez que la friandise et la truffe du chien sont comme 2 aimants. Lorsque vous les rapprochez, ils s’attirent. Si vous en déplacez un trop vite, le deuxième n’arrive pas à suivre. Par contre, si vous déplacer celui que vous avez dans votre main suffisamment lentement, l’autre suivra. Ainsi, vous pouvez contrôler les mouvements de votre chiot.

Maintenant, le but est de faire en sorte que votre loulou s’asseye. Mettez la friandise devant sa truffe, et levez-la gentiment jusqu’à la mettre en dessus de sa tête. Votre chiot va donc basculer sa tête en arrière pour regarder contre le haut, ce qui le fera naturellement s’asseoir. Au moment même où son derrière touche le sol récompensez-le (ou cliquez avec votre clicker pour plus d’efficacité, avant de le récompenser 😉 ). Répétez ainsi plusieurs fois, sans rien dire, puis…

2. Rajouter la commande : “Assis !”

Quand votre chiot aura bien compris le mouvement, vous pourrez commencer à lui apprendre le mot “Assis”. Faites comme à l’étape précédente, mais dites-lui la commande seulement après l’avoir récompensé, et félicitez-le. Vous commencez donc par lui donner sa friandise et vous enchaînez avec un “Assis !… Bravo !”, “Assis !… Super !” ou encore “Assis !… Bon chien !”. Sentez-vous libre de le féliciter comme bon vous semble et n’oubliez pas de marquer un petit temps de pose entre la commande et le mot d’encouragement. Il ne faudrait pas qu’il croie que la commande est “Assibravo”, “Assisuper”, ou même “Assibonchien”.

3. Lui demander de s’asseoir

Une fois que vous penserez qu’il commence à comprendre la commande, essayez de lui demander de s’asseoir. Commencez par lui dire son nom pour attirer son attention, puis demandez-lui de le faire (par exemple, “Günther,… assis !”). Comme à chaque fois, il faut le récompenser (ou  cliquer) à l’instant même où son arrière-train touche le sol.

L’idéal est d’ajouter un geste avec la commande. Les chiens sont beaucoup plus réceptifs aux gestes qu’aux mots. Comme avec quelqu’un qui ne parle pas la même langue que vous, vous arriverez beaucoup mieux à vous faire comprendre si vous utilisez aussi des gestes. Vous pouvez regarder notre vidéo sur les bases de l’éducation pour voir le geste que nous utilisons avec la commande “Assis” 🙂 .


Pour chacune de ces étapes, l’idée est de pratiquer un maximum de fois. La vitesse d’apprentissage d’un chiot varie selon chacun. Certains sont des prodiges du “assis” et sauront l’exécuter immédiatement. D’autres comprendrons 10 minutes après avoir commencé l’exercice. Certains autres auront, eux, besoin de plusieurs jours pour intégrer chaque étape. Le secret est d’aller le plus lentement possible. Si vous passez au point suivant et que vous avez l’impression que votre chiot ne comprend plus rien, c’est que vous êtes allé trop vite. Revenez donc un peu en arrière et réexpliquez-lui ce qu’il doit faire.

Une fois arrivé là, si votre chiot vous obéit, c’est qu’il aura compris ce que signifie la commande et le geste que vous utilisez. Vous n’aurez donc plus qu’à travailler ça dans un maximum d’endroits différents, et avec de l’agitation environnante variable. En effet, pour chaque nouvelle commande, il faut commencer dans des endroits calmes (par exemple, différentes pièces de votre maison) et augmenter ensuite la présence de distractions (d’abord dehors dans un endroit calme, puis avec un petit peu d’agitation, etc…). Rappelez-vous que pour un chien, chaque changement dans l’environnement signifie devoir lui réapprendre de zéro. Ce n’est pas parce qu’il vous obéit dans votre salon, qu’il vous obéira dans votre cuisine à coté du lave-vaisselle en marche, et encore moins dehors dans un parc. Pour en arriver à ce qu’il vous obéisse dans une foule en délire, la seule manière est donc d’entraîner encore et encore, sans jamais s’arrêter !


4. Diminuer la gestuelle

Quand la commande aura été suffisamment travaillée, la gestuelle pourra être diminuée pour n’utiliser plus que la commande vocale. En cas de trop grande distraction, rien ne vous empêchera d’y avoir tout de même recours pour vous aider 😉 . Sachez également que le geste, s’il est bien compris par le chien, peut être utilisé seul (sans commande vocale). Cela peut s’avérer utile dans certains cas.

5. Diminuer les friandises

Enfin, quand votre loulou maîtrisera quasi parfaitement la commande, vous pourrez diminuer les friandises. Attention car les diminuer trop tôt est une erreur courante chez les propriétaires de chien. On a vite tendance à se dire “Ah mais c’est bon, quand je lui demande de s’asseoir chez moi, il le fait dans la seconde !” et arrêter les friandises. Et là, on se rend compte qu’il ne réagit plus et on se dit “Mince, mais il n’obéira jamais sans friandise !”. En fait, s’il ne le fait pas, c’est tout simplement le signe que vous avez arrêté trop vite. Il faut compter au moins 6 mois d’entraînement avant de pouvoir y songer, voir plus selon le chien !

Quand il obéira en toutes circonstances, vous pourrez le récompenser par du jeu, une caresse ou juste avec des félicitations, et peut-être quand même quelques friandises de temps en temps 😀 .


Voilà, maintenant à vous de jouer et d’entraîner ça avec votre petit compagnon. N’hésitez pas à partager vos expériences et vos astuces dans les commentaires pour pouvoir en faire profiter tout le monde !


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En complément, vous êtes libre de recevoir gratuitement notre livre "La propreté, mais comment lui apprendre ?!" :)