Comment se préparer à l’arrivée d’un chiot : Les 4 points

Comment se préparer à l'arrivée d'un chiot
Partager l'article :
 
 
 

Vous allez adopter ? Félicitations ! Et encore plus pour être ici, à chercher à vous préparer à l’avance. Vous allez pouvoir préparer le terrain tranquillement, et ensuite être serein le grand jour. Donc bravo… Du coup, trêve de bavardage. Passons tout de suite au concret. Dans cet article, on va voir toutes les choses sur lesquels vous allez déjà pouvoir vous pencher en amont. On va commencer par voir comment préparer au mieux votre appartement, pour que vous puissiez par exemple vous procurer le matériel nécessaire et aménager un peu la zone. Mais aussi comment préparer vos enfants et les autres animaux qui vivent déjà avec vous. Ensuite je vous parlerai des adresses utiles à avoir quand on a un chien. On va aussi parler de l’intérêt de souscrire une assurance. Et enfin on verra le côté administratif et les démarches sur lesquels vous pouvez déjà vous renseigner. Vous voyez qu’il y a de quoi faire, alors on s’y met, voyons tout de suite comment se préparer à l’arrivée d’un chiot.

Comment se préparer à l’arrivée d’un chiot : Préparez votre chez-vous (1/4)

Votre appartement va aussi devenir l’appartement de votre chien. Il faut que ce soit un endroit tranquille. Un endroit agréable. Un endroit « cosy » comme dirait certain. Mais surtout un endroit sans danger pour votre chiot.

Pour commencer, voici donc les 6 différents points que vous allez pouvoir préparer chez vous…

1.     Le matériel à vous procurer

Un chien, ça demande quand même une certaine quantité de matériel. On a d’abord les fournitures « de base » on dira, à savoir :

  • Un lit
  • Une gamelle d’eau et une pour la nourriture (Même plusieurs si vous voulez pouvoir faire un tournus pour les laver)
  • Des croquettes (Dans l’idéal, demandez avec quelle marque il est nourri jusque-là. Comme ça vous pourrez continuer avec les mêmes. Au moins pour les premiers temps, le temps que votre chiot trouve ses marques).
  • Une laisse.
  • Un harnais réglable. Pour pouvoir l’ajuster quand votre chiot grandira.
  • Une longe (C’est une longue laisse de 5-10 mètres. Pour quand vous irez vous promener par exemple dans les champs, pour lui laisser un peu plus de liberté).
  • Une cage de transport pour la voiture.
  • Un parc pour chiot. Qui sera un endroit 100% sécurisé, pour les moments où vous ne pourrez pas lui donner toute votre attention.

Après, en plus, vous aurez besoin de friandises pour l’éducation et du matériel pour la toilette (brosse, coupe-griffe, pince à tique, shampoing, brosse à dent et dentifrice).

Vous aurez aussi à vous procurer des jouets de différentes sortes, textures et matières. Mais aussi des passes-câbles et des portes pour bébés pour sa sécurité.

Et si vous voulez un aperçu vraiment complet du matériel qu’il peut être intéressant d’avoir avec un chien, je vous ai listé 31 objets dans cet article : « Le matériel pour un chiot : 31 objets à se procurer« .

Et du coup, une fois que vous aurez le matériel, vous pourrez passer à la 2ème étape, sécuriser votre appartement…

2.     Sécurisez votre appartement : Mettez-vous dans ses pattes !

Quelle est la meilleure manière de vous rendre compte des dangers de votre appartements pour un chiot ?

Simplement en vous mettant dans ses pattes.

Qu’est-ce que ça veut dire ? C’est simple, vous vous mettez à quatre pattes, et vous observez les alentours. Faites le tour complet de chez-vous. Vous verrez qu’il y aura sûrement des choses auxquelles vous n’aviez pas pensé. Ça vous permettra de voir tous les endroits auxquels il aura accès, et de prévenir les moindres risques.

Vous pourrez ranger les chaussures, limiter les accès aux plantes, ranger les câbles apparents, etc… Dites-vous bien que tout ce qui traîne, votre chiot est susceptible de s’y intéresser. Et un chiot s’est comme un bébé, tout passe par sa bouche ! Alors prévoyez le coup et mettez tout ce que vous pouvez hors de portée de ses petites dents.

Pensez aussi aux tapis, qui sont souvent plutôt sympa pour y faire ses besoins. Pourquoi ne pas même les enlever les premiers temps, histoire que votre chiot ne prenne pas de mauvaises habitudes ? Dites-vous bien que ce que votre chiot ne PEUT PAS faire, il ne va pas le faire. Et donc il ne POURRA PAS développer de mauvais comportement. Et une fois qu’il aura pris les bonnes habitudes, vous replacerez les tapis.

Il y a aussi les escaliers où il pourrait tomber (qui demanderaient justement des portes pour bébé pour l’empêcher de vouloir y aller), la nourriture du chat, et tout ce que vous pensez utile d’en limiter l’accès.

Venez faire le tour de chez moi. Je vous montre tout ce qui mériterait d’être préparé avant d’accueillir votre loulou dans cette vidéo. C’est le meilleur moyen d’empêcher l’apparition de mauvais comportements :

3.     Comment se préparer à l’arrivée d’un chiot : Préparez vos enfants

Si vous avez des enfants, vous allez aussi pouvoir les « préparer » à l’avance.

Ce que j’entends par-là, c’est leur expliquer comment fonctionne un chien, et ce qu’ils pourront ou devront faire avec (ou non).

Pour le bien de tout le monde, par pitié, un chien ce n’est PAS une peluche. S’il vous plaît, ne faites pas comme on voit trop souvent dans des vidéos sur le net, à laisser vos enfants en bas âge être beaucoup trop agrippés au chien, ou le considérer comme un simple jouet…

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les 9 caractéristiques d'un bon éleveur

Encore plus avec un chiot d’ailleurs. Expliquez leur justement tout ça. Qu’ils doivent y aller en douceur, le laisser respirer et respecter son espace comme ils le feraient avec un frère ou une sœur. Il ne faut surtout pas prendre le risque que votre chiot soit traumatisé, ou il aura ensuite logiquement toutes les raisons de montrer les dents quand vos enfants s’approcheront.

Et dans la foulée, vous pourrez aussi pensez à préparer les animaux de votre foyer. Ce qu’on va voir tout de suite…

4.     Préparez votre vieux chien

Si vous avez déjà un premier chien, vous pouvez le préparer à l’avance à l’arrivée du petit nouveau. Il y a concrètement 4 choses que vous pouvez faire :

1.       Lui donner moins d’attention

Si vous l’avez adopté chiot, vous vous souvenez à quel point vous deviez lui consacrer du temps et de l’énergie à son arrivée ?

Eh bien votre nouveau chiot vous en demandera tout autant, ce qui fait que lui va en perdre pas mal, de l’attention…

Donc pour le préparer au changement, essayez de vous forcer à lui donner moins d’attention AVANT l’arrivée du petit nouveau. Ça vous facilitera ensuite les choses.

Déjà, vous n’aurez pas à gérer la réaction de votre vieux chien qui ne comprend pas pourquoi vous arrêtez soudainement de lui donner de l’attention.

Et ensuite, vous augmenterez les chances qu’il accepte le petit nouveau. Parce que s’il associe son arrivée au fait qu’il reçoit moins d’attention et qu’il n’apprécie pas, ça pourrait vous causer quelques soucis.

D’ailleurs, une fois que vous aurez adopté, ne l’oubliez pas complètement non plus ! Il a toujours été là pour vous jusqu’ici, alors même s’il y a un petit chiot trop mignon chez-vous, pensez à continuer à prendre des moments rien que pour lui aussi.

2.       Disposez des affaires qui ne lui sont pas attribuées.

Une autre réaction que peut avoir votre chien, c’est de ne pas trop vouloir partager ses affaires. On peut le comprendre, c’était ses jouets à lui à la base !

Mais du coup, pour « contrer » ça, vous pouvez vous procurer des jouets qui seront eux attribués à votre chiot. Et du coup, vous pouvez justement préparer votre vieux chien à les voir, ces jouets.

En gros, disposez les affaires du chiot avant même qu’il ne soit là, et apprenez à votre chien à ne pas y toucher. Que ce soit les gamelles, le lit ou justement, les jouets.

Tout ça permettra d’y aller en douceur. Le pauvre, si tout se passe le même jour, il risque de simplement péter un câble : Il y a un chiot qui s’incruste chez lui, il perd votre attention, il y a des jouets qui apparaissent et c’est la première fois qu’il n’a pas le droit d’y toucher.

C’est donc le but de tout ça, y aller aussi progressivement que possible. Et le 3ème point, ça va être de vous préparer pour la rencontre entre les deux poilus…

3.       Faites-lui sentir l’odeur du chiot

N’ayez pas peur de demander à laisser un t-shirt ou un jouet avec le chiot (donc chez l’éleveur ou le refuge) pendant quelques temps, histoire qu’il s’imprègne de son odeur. Comme ça, vous pourrez ensuite le récupérer lors d’une de vos visites, et le disposez chez vous sans que le chiot ne soit là.

Votre chien pourra du coup sentir en amont l’odeur du chiot. Et pourquoi ne pas le récompenser avec des friandises pour qu’il associe déjà cette odeur à quelque chose de positif ?

4.       Et enfin, pensez au grand jour

Le jour où vous irez chercher votre chiot, l’idéal, ça serait de faire garder votre vieux chien par un proche. Et ça pour 2 raisons :

  1. La première, c’est que ça sera une journée éprouvante pour votre chiot. Ce jour-là, il va bêtement et simplement perdre TOUT ce qu’il connaît. Et en plus il va se retrouver avec de parfaits inconnus. Du coup, pour le ménager, l’idéal et de lui présenter une chose à la fois, dont votre vieux chien.
  2. La deuxième raison, c’est que la présentation entre deux chiens est quelque chose à ne pas prendre à la légère. Ou du moins, si vous voulez garantir que chacun accepte l’autre, et donc que vous viviez ensuite tous en harmonie. On vous parlait de la démarche dans notre article sur la rencontre entre chien et chiot. Référez-vous-y pour faire ça de la meilleure manière qui soit.

5.     Préparez aussi votre chat

On n’y pense pas forcément quand on réfléchit à comment se préparer à l’arrivée d’un chiot, mais pour votre chat aussi c’est un gros changement. Il a toujours vécu tout seul, et il peut mal prendre ce petit machin poilu qui entre dans son royaume.

En soit, vous pouvez préparer votre chat de la même manière qu’on a vu juste en dessus pour le vieux chien. Donc lui donner moins d’attention, disposez des affaires qui ne lui sont pas attribuées et ne pas trop le laisser s’en approcher, et lui faire sentir l’odeur du chiot à l’avance.

Après, pour le grand jour de la présentation, prévoyez une petite manucure à votre chat avant la rencontre. On explique en détails comment faire pour que tout se passe bien dans notre article « Présentation entre chien et chat, comment bien gérer », mais l’idée principale, c’est de faire en sorte que ça se passe aussi positivement que possible pour TOUS.

Et donc la vigilance principale, c’est de tout faire pour qu’il n’y ait ni morsure, ni coup de griffe. Mais pour que les risques de dégâts soient réellement réduits au minimum, on va penser à couper les griffes de votre chat. Pour que si malgré tous vos efforts il y aurait quand même un coup de griffe, le risque de traumatisme soit lui aussi fortement diminué.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  3 critères importants lorsqu'on décide d'adopter

6.     Et enfin, prévenez les voisins

Un chiot, c’est comme un bébé. C’est parfois turbulent et ça peut être bruyant.

Du coup, si vous voulez garder des relations de bon voisinage, allez prévenir vos voisins pour les mettre au courant de son arrivée. Ils seront tout contents d’avoir été informés à l’avance, et il y a des chances qu’ils soient ensuite un peu plus tolérants.

Vous aurez beaucoup de choses à gérer quand votre poilu sera là. Donc si vous pouvez limiter les risques de problèmes, c’est tout bénéf !

D’ailleurs, après ça, vous pourrez retourner les voir quand vous aurez adopté, histoire de tâter le terrain et voir si eux aussi le vivent bien. Encore une fois, ils seront très heureux que vous vous souciez d’eux. Ça permettra de détendre l’atmosphère si besoin.

Voilà, on a fait un tour d’horizon des 6 points que vous pouvez déjà préparer chez vous. Maintenant on va regarder les adresses qu’il vous sera utiles d’avoir, et après on pourra parler un peu de la partie administrative.

Comment se préparer à l’arrivée d’un chiot : Trouvez les adresses utiles (2/4)

Le mieux pour ce genre de chose, c’est de s’y prendre à l’avance (Eh, ça tombe bien Mathias, c’est exactement pour ça qu’on est là à te lire). Comme ça, vous ne le ferez pas dans le stress le jour où vous en aurez réellement besoin. C’est votre chiot qui vous remerciera !

1. Le vétérinaire

Comment se préparer à l'arrivée d'un chiot : Le vétérinaire

La première adresse qu’il faut que vous ayez est bien sûr… celle d’un vétérinaire ! Pour savoir si celui que vous avez trouvé convient, allez-y une fois AVANT d’avoir adopté votre chien. Vous pourrez établir un premier contact. Posez-vous par exemple ces questions :

  • Est-ce que l’équipe est aimable, serviable et compétente ?
  • Est-ce que le vétérinaire inspire confiance, et est-ce qu’il répond à vos questions ?
  • Comment se passent les urgences quand le cabinet est fermé ? (Les appels sont déviés, ou vous allez devoir aller ailleurs en cas d’urgence ?)
  • Sont-ils plusieurs vétérinaires ? (Chose intéressante pour qu’ils se relayent pour les vacances, mais aussi pour avoir plusieurs avis sur les problèmes de santé.)
  • Est-ce qu’il a un diplôme et est-ce qu’il connait la race ?
  • Est-ce que le cabinet est facilement accessible ?

Quand vous ramènerez votre chiot à la maison pour la première fois, l’idéal, ce serait que vous ayez déjà un rendez-vous de prévu. Charlotte Renard expliquait justement lorsque je l’ai interviewée qu’un check-up est recommandé pour confirmer que tout est ok.

Ils pourront aussi le vacciner et le vermifuger si besoin, et vous pourrez voir s’il se comporte selon vos attentes avec votre petit poilu. En plus, ça sera une occasion parfaite d’habituer tout de suite votre chiot au vétérinaire, en prenant soin de bien le récompenser pour qu’il passe un moment trop chouette !

Pour savoir comment gérer au mieux l’aspect vétérinaire, regardez l’interview de Charlotte Renard, vétérinaire conseil du site Direct-Vet (cliquez directement sur le lien pour y accéder).

2. Un club d’éducation canine : Pour l’éducation ET la socialisation

Quand vous aurez votre chiot à vos côtés, autant pour lui que pour vous, ça vous sera très utile de suivre des cours d’éducation canine. Mais attention, prenez le temps de choisir un bon club où vous prenez le risque qu’on vous demande ensuite d’appliquer les principes périmés de l’éducation traditionnelle, qui ne feront aucun bien à votre chiot.

Je vous explique comment trouver le club le plus adapté et tous les détails par rapport aux cours dans cet article : Club d’éducation canine : 5 raisons d’y suivre des cours

Et donc pourquoi suivre des cours d’éducation canine ? En gros, les avantages c’est que :

  • Vous, ça vous permettra de faire un premier pas dans l’éducation. De vous rendre compte de ce que ça implique, et d’avoir quelqu’un qui vous donne un feedback direct sur votre manière de faire. Comme ça, vous saurez directement si vous vous y prenez comme il faut ou non.
  • Pour votre chiot, les avantages sont doubles, triples, voire même quadruples.
    • Il découvre ce que représente l’éducation. Que vous attendez de lui qu’il vous donne son attention, et que vous allez ensuite lui demander de faire des choses.
    • Dans le cas où vous auriez déjà commencé l’éducation chez vous, il apprend aussi à le faire malgré les distractions. C’est-à-dire tous les autres chiots qui l’entourent.
    • Ça permet de lui faire découvrir tout un tas de choses (on appelle ça « socialiser »). D’autres chiots, des gens de tous types, mais aussi tout ce qu’il sera prévu de lui faire découvrir durant les cours (ça fera normalement partie du programme).
    • Et enfin, ça permet à votre chiot de simplement voir des congénères. D’autres chiens du même âge que lui, qu’il pourra côtoyer et jouer avec.

Donc faites une première recherche avant d’avoir votre loulou avec vous. Et dans l’idéal, allez même voir sur place à quoi ressemble un cours. Ça vous permettra de valider votre choix et de vous assurer d’avoir pris la bonne décision.

3. Une pension pour chien

Parez à toutes les éventualités, vous ne savez pas de quoi l’avenir sera fait. Vous pouvez chercher l’adresse d’un chenil, et comme pour les clubs, allez y jeter un œil avant l’arrivée de votre chiot.

Imaginez que vous ayez un accident ou tombiez subitement malade, au point de ne plus pouvoir vous occuper de votre chien pendant plusieurs jours (non non, ça n’arrive pas qu’aux autres). Vous serez bien content de savoir qu’on prend malgré tout correctement soin de votre compagnon.

Cherchez un chenil ou une pension pour chien dès maintenant vous évitera de devoir le faire dans le stress, et que votre chien se retrouve dans un endroit glauque et peu recommandable simplement par manque de temps.

Et donc avec tout ça, vous aurez les adresses utiles pour les 15 prochaines années aux côtés de votre chien. Mais pendant ces quinze années, il peut s’en passer, des choses. Pour ne pas vous retrouver surpris par les aléas de la vie, et donc pouvoir vivre sereinement, l’étape suivante pour savoir comment se préparer à l’arrivée d’un chiot va être de réfléchir à l’assurance pour chien…

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Aller chercher son chiot comme un pro !

Comment se préparer à l’arrivée d’un chiot : L’assurance pour chien (3/4)

Les dépenses liées à un chien peuvent vite prendre des proportions importantes. Entre la nourriture, les accessoires, les jouets et tout le reste, le total peut vite grimper en dessus de 1000 euros par année. Et ça, c’est sans prendre en compte les dépenses qui pourraient survenir en cas de maladie ou d’accident, qui sont beaucoup plus aléatoires

Quand il est jeune, votre chiot est tout excité. Il n’a qu’une chose en tête : Découvrir le monde. Et le souci, c’est qu’il ne se rend pas vraiment compte qu’il y a aussi des dangers qui l’entourent. Du coup, le risque d’accident est assez important au début entre les voitures, les vélos, mais aussi simplement les chiens ou les gens pas très sociables…

Ensuite, plus le temps passe, plus c’est le risque de maladie qui prend la place. Forcément, plus il vieillit, plus il est fragile, et donc plus il est susceptible d’avoir des problèmes de santé.

Comme pour nous, il existe des assurances pour chiens. Souscrire une telle assurance peut vous sauver la vie si vous vous retrouvez à devoir supporter un traitement lourd avec votre chien. Personnellement, je pense que la question ne devrait pas se poser. Mais libre à vous de prendre votre décision en âme et conscience, et c’est justement pour ça que je vous en parle.

Faites surtout attention parce que certaines ont le montant de la prime qui augmente avec l’âge du chien. Elles seront peut-être à éviter. Jetez simplement un œil aux différentes qui existent, histoire de trouver celle qui correspond le plus à vos besoins.

Et maintenant que vous savez presque tout sur comment se préparer à l’arrivée d’un chiot, on va pouvoir voir le dernier point : Les parties administratives.

Comment se préparer à l’arrivée d’un chiot : Les parties administratives (4/4)

Où est-ce que vous habitez ?

Connaissez-vous les démarches administratives que vous avez à faire ?

Regardez par exemple si vous devez le déclarer à votre gérance ou à votre commune. Chez nous, chaque chien doit être déclaré à sa commune de résidence, pour pouvoir être pris en compte lors du calcul du montant de la taxe annuelle. Il faut donc signaler chaque naissance, déménagement ou décès du chien.

Si votre chiot doit passer la frontière, soyez également sûr que les démarches ont bien été respectées par l’éleveur. Il se peut par exemple qu’un contrôle vétérinaire doive avoir eu lieu quelques jours avant son départ. Vérifiez également que les vaccins soient à jour par rapport aux exigences de votre pays de résidence.

Le jour du départ, il vous faudra un carnet de vaccination à jour et un passeport pour faire voyager votre loulou. Mieux vaut se préparer correctement pour ne pas se retrouver bloqué à la douane pour une bête histoire de vaccin !

Enfin, si votre chiot doit changer de pays, pensez également au fait que vous aurez à le déclarer et à payer la TVA en fonction du montant d’achat. Demandez donc à votre éleveur une preuve de paiement en bonne et due forme.

On récapitule et on parle de la suite ?

Bravo d’avoir lu cet article en entier. Ça montre bien que vous êtes prêt à faire ce qu’il faut pour votre chiot et ça, c’est top !

Donc on récapitule comment se préparer à l’arrivée d’un chiot :

  • Commencez par vous procurer le matériel nécessaire.
  • Ensuite, sécurisez votre appartement en faisant le tour à hauteur de chiot.
  • Préparez vos enfants, votre vieux chien et/ou votre chat à cette adoption.
  • Pour garder des relations de bon voisinage, prévenez vos voisins de cette arrivée.
  • Cherchez les adresses utiles comme un vétérinaire, un club d’éducation et une pension pour chien.
  • Penchez-vous sur le sujet de l’assurance pour chien, pour vous éviter tout souci.
  • Et enfin, renseignez-vous sur les démarches administratives selon votre lieu de domicile.

Vous voyez qu’il y a déjà pleins de points que vous pouvez préparer en amont. Dites-vous bien que ça sera toutes des choses auxquelles vous n’aurez pas à réfléchir quand vous aurez votre chiot. Et croyez-moi, vous aurez beaucoup à gérer même sans ça. Donc vous serez bien content d’avoir pris la peine de préparer le terrain au mieux.

Est-ce que vous avez encore des doutes ou des questions sur comment se préparer à l’arrivée d’un chiot ? Il vous suffit de le dire dans les commentaires, et on en discute volontiers !

Et maintenant, si on parlait un peu de la suite ? Vous voulez un avant-goût de ce à quoi va ressembler le jour de votre adoption ? Je vous dis tout dans cette vidéo :

Photos Flickr par : Pete Merkham et Austin Community College .


Partager l'article :
 
 
 

One thought on “Comment se préparer à l’arrivée d’un chiot : Les 4 points”

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.

Téléchargez gratuitement notre check-list. Pour vous guider de A à Z dans l'apprentissage de commandes à votre chien.