Le matériel pour un chiot : 31 objets à se procurer

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

C’est un après-midi ensoleillé et vous êtes assis sur le banc d’un parc, près de chez vous, à profiter du beau temps. Vous êtes dernièrement allé rencontrer le chiot qui va bientôt intégrer votre famille, et n’attendez plus qu’il soit assez grand pour pouvoir quitter son premier foyer. Mais avez-vous vraiment réfléchi à tout le matériel nécessaire pour vous occuper de ce petit être ? Êtes-vous sûr d’avoir tout pris en compte ? Dans cet article, nous vous listons les 31 objets qui font partie du matériel à se procurer avant l’arrivée de votre chiot.

Les fournitures de bases

Shiba avec matériel de base

Prenons d’abord les fournitures de bases. C’est le matériel qui vient à l’esprit lorsque l’on pense au matériel nécessaire à la vie d’un chien.

1. Une laisse

L’idéal est de prendre une laisse entre 120 cm et 150 cm. Si vous sortez dans un environnement tranquille, vous pouvez envisagez une laisse plus longue. Attention cependant car plus elle est grande, plus il y a de risque que votre chien l’emmêle et se coince. Une laisse plus courte peut aussi être utilisée pour un contrôle plus important, par exemple si vous vous retrouvez dans une foule.

2. Un collier

Prenez un collier “classique” en nylon (Collier étrangleur, collier électrique ou collier à pic sont tous à oublier). Il y en a en cuir, mais en général cette matière a tendance à mal vieillir (car souvent de mauvaise qualité) et souffre de l’humidité du chien, le conduisant à casser. Le nylon est la matière idéale. Privilégiez les attaches en métal (identique à une ceinture) plutôt que celle en plastique qui sont plus fragile. Il ne faudrait pas que vous perdiez le contrôle à cause d’un collier bas de gamme !

3. Un harnais

La forme la plus commune est la forme en H, qui tient son nom de sa ressemblance à cette lettre. Le harnais a un avantage avec les chiens qui tirent, les empêchant de s’étrangler. Ils sont donc idéals pour les séances d’éducation de base de votre chiot. Même si vous choisissez de n’utiliser qu’un harnais tout au long de la vie de votre chien, avoir un collier peut être utile pour l’y sociabiliser et pour accrocher un éventuel badge d’identité en cas de perte ou de fugue.

4. Une longe

Une longe n’est autre qu’une très longue laisse. Elle vous sera utile pour l’éducation de votre chiot, lui laissant de la liberté et vous permettant tout de même de garder un certain contrôle. L’idéal est d’en avoir une d’environ 10m.

5. Un lit

Pensez qu’au début, un chiot a tendance à mâchouiller tout ce qu’il trouve ! Au début, un carton avec une couverture peut parfaitement faire l’affaire. Sinon, privilégiez peut-être un panier en plastique dur et attendez quelques temps avant de vraiment investir dans un joli panier.

6. Un parc pour chiot

Le rôle du parc est de permettre à votre chiot d’avoir un endroit sécurisé pour les moments où vous ne pouvez pas le surveiller. Il faut qu’il soit assez grand pour que votre loulou ait son lit et de la place pour jouer. Le parc joue également un rôle lors de l’apprentissage de la propreté (article détaillé à venir).

7. Une cage de transport

Dans le cas où vous prévoyiez de transporter votre chien en voiture, il vous faudra vous procurer une cage de transport. Cette cage servira à son confort et à sa sécurité. Elle devra donc être suffisamment grande pour qu’il puisse se tenir debout et se tourner. Il existe également d’autres systèmes tel que des dispositifs pour attacher le harnais de votre chien directement au clip de la ceinture de sécurité.

8. Un badge ID

Selon une étude de l’I-CAD parlant de l’identification par puce et tatouage, “Les propriétaires de chiens et de chats ont près de 40 % de chances de plus de retrouver leur animal si celui-ci est identifié !”. Pour augmenter encore plus vos chances de le retrouver si vous deviez être séparé de votre chien, pensez à lui mettre un badge d’identification avec votre numéro de téléphone. Évitez peut-être d’y inscrire le nom du chien, car une personne mal intentionnée pourrait être contente de trouver un chien bien dressé et qui répond parfaitement à son nom !

9. Un manteau

Si votre choix s’est porté sur une race à poil long, avoir un manteau peut vous faciliter la vie. En effet, en cas de pluie, les poils long, trempés et sales peuvent rendre la vie difficile à votre intérieur. Le manteau vous permettra donc de limiter les dégâts 😉

Le matériel pour la socialisation et l’éducation

LE matériel de base de l'éducation : les friandises!

Pour partir sur les chapeaux de roues avec la socialisation et l’éducation, vous devrez avoir le matériel qui suit :

10. Des friandises

Pour faire comprendre de nouveaux concepts à votre chiot, vous serez obligé de vous procurez des friandises. Ayez en différentes sortes pour voir ce qu’il préfère et pouvoir varier les friandises, gardant ainsi son envie et son attention au maximum 🙂

11. Un clicker

Un clicker est un petit objet avec un bouton, produisant un “click” lorsqu’on appuie dessus. Le but de ce dispositif et de donner un signal sonore au chien pour lui faire comprendre qu’il agit correctement lors de l’éducation. En le socialisant au clicker, il comprendra ensuite que le bruit signifiera “Bravo ! Tu as fait ce que je t’ai demandé.” et fera office de récompense, en le couplant ou non à une friandise.

12. Une muselière

Une muselière ? Pour un chiot ? Eh bien oui. Il vous faut une muselière pour pouvoir socialiser votre chiot à en porter. Nous l’expliquions dans l’article “Pourquoi suivre un cours théorique d’éducation canine“, certains pays sont plus restrictifs à ce niveau. Vous ne savez pas de quoi l’avenir est fait, et peut-être qu’un jour vous aurez à lui en faire porter. La socialisation étant bien plus facile lorsque le chien est un bébé, profitez donc directement de l’y socialiser 😉

13. Un désodorisant chimique

Utile pour l’apprentissage de la propreté, regarder en animalerie ou avec votre vétérinaire pour en trouver. Lorsque votre chiot a une fuite dans votre appartement, même si vous avez l’impression d’avoir tout nettoyé, lui est encore capable de sentir l’endroit où il a fait. Il sera donc toujours tenté de revenir faire à cet endroit si vous n’utilisez pas un tel produit.

Ce qu’il faut pour nourrir votre chien

J'ai faim !

Pour que votre chiot vive, il a besoin d’être nourri (ah bon ?). Il vous faudra donc le matériel suivant :

14. De la nourriture

L’éleveur doit vous en fournir une ration pour pouvoir faire une transition douce avec celle qu’il a mangé jusque-là. Pensez à en acheter avant d’aller chercher votre loulou pour ne plus avoir à vous en préoccuper une fois qu’il sera là.

15. Des gamelles

Il vous faudra au moins deux gamelles. Une pour la nourriture et une pour l’eau. Il existe également des fontaines pour animaux pour éviter que l’eau ne stagne. Avoir plus de deux gamelles peut être une idée pour pouvoir faire un échange lorsque vous souhaitez les laver.

16. Un kong

Le kong est un objet très réputé dans le monde canin. En réalité, Kong est le nom de la marque, qui propose aujourd’hui diverses fournitures pour chien, mais ils se sont à la base démarqué grâce au jouet que l’on nomme “kong”. Ce jouet en caoutchouc est très résistant, permettant donc aux chiens de le mâchouiller à souhait ! Il est également possible de le fourrer avec de la nourriture ou des friandises, laissant à votre compagnon de la distraction pendant vos absences. C’est donc un objet incontournable pour tout propriétaire !

17. Des jeux de réflexion

Pour nourrir votre chien, il existe également des jeux de réflexion dans lesquels on place la nourriture. Souvent sous forme de plateforme, ils demandent d’effectuer diverses actions pour obtenir la nourriture tant convoitée ! Idéal pour les chiens qui ont tendance à manger trop vite, ils permettent également d’augmenter leur capacité d’analyse et de réflexion.

Le matériel pour la toilette de votre compagnon

Bain en bassine

Une bonne hygiène de vie est importante pour avoir un chien en bonne santé. Vous devrez donc le toiletter correctement et régulièrement. Pour ce faire, vous aurez bien évidemment besoin du matériel adéquat. En voici la liste :

18. Une brosse à dent

Pour l’hygiène de votre compagnon, vous devez lui brosser les dents 2 à 3 fois par semaine. Une brosse à dent classique ou pour chien correspondent toutes les deux. Une autre alternative est d’utiliser un doigtier, qui s’enfile sur le doigt et permet également le brossage. Il est peut-être plus facile d’habituer votre loulou au brossage avec ce genre de dispositif.

19. Du dentifrice

En complément à la brosse à dent, il vous faudra du dentifrice adapté. Nos dentifrices ne sont pas faits pour être avalé. Vous en trouverez d’autres plus adaptés et avec des goûts plus agréables pour votre chien.

20. Une brosse

Bien sûr, si votre chien a des poils courts, vous n’aurez peut-être pas besoin d’investir dans une brosse. Selon la longueur et le type des poils de votre animal, un brossage régulier permet de lui enlever l’excédent de poil et de les démêler. Une autre option est de faire des rendez-vous réguliers chez un toiletteur.

21. Du shampoing

Pour la santé d’un chien, il ne faut surtout pas trop le laver car les produits peuvent lui attaquer la peau. Selon le type de chien, il nécessitera cependant tout de même un bain tous les 1 à 2 mois. Vous devrez donc vous procurer du shampoing pour chien pour pouvoir effectuer cette tâche comme il se doit.

22. Un coupe-ongle pour chien

Comme pour nos ongles, les griffes d’un chien poussent en continu et doivent donc être régulièrement coupés. Marcher sur du goudron a tendance à limer les griffes et peut donc les réduire “naturellement”, mais il y a de fortes chances pour que vous ayez quand même à les lui couper de temps à autre.

23. Une pince à tiques

Les tiques sont de petits insectes qui se nourrissent de sang (mais, c’est des vampires ?!). Positionnées dans l’herbe, elles attendent le passage d’un corps chaud pour s’y agripper et y planter leur tête. Les chiens sont des proies idéales pour ces petites bêtes. Procurez-vous immédiatement une pince pour les enlever et ainsi anticiper le problème.

Les jouets de votre loulou

Chien couché avec sa balle

Pour être bien dans ses pattes, un chien a besoin d’être stimulé physiquement et mentalement. Pour la partie physique, penser à lui acheter des jouets et à jouer avec lui pour qu’il se dépense comme il se doit. Voici des exemples d’objets que vous pouvez vous procurer :

24. Des jouets à mâcher de toute sorte

Il existe des jouets divers et variés. Sachez qu’un chiot découvre le monde avec sa bouche et qu’il faut donc vous procurez des jouets de différentes sortes et texture. Jouet en corde, peluche qui couine ou jouet en caoutchouc tel que les kongs sont toutes des alternatives idéales.

25. Des balles

Bien entendu, vous pouvez acheter des balles pour jouer avec votre animal. Évitez les balles de tennis, qui sont composées de matière toxique. Si vous optez pour des balles similaires (en feutre), prenez garde à ce que votre chien ne la ronge pas, car cette matière à tendance à limer les dents ! Attention également à la taille du jouet, que votre chiot ne puisse pas l’avaler et ne s’étouffe pas avec !

26. Des frisbees

Le frisbee est aussi un jeu réputé chez les chiens. Cependant, il vous faudra apprendre à votre chien comment y jouer, et surtout comment rapporter des objets. Vous devrez donc commencer par une phase d’apprentissage avant de pouvoir le pratiquer pleinement.

Les choses en plus que nous nous procurerons

Matériel incontournable de la randonnée

Selon notre situation et nos envies, nous nous procurerons encore le matériel suivant :

27. Un coussin à transporter

Pour que notre chiot puisse avoir un point de repère lorsque nous allons, par exemple, chez des amis, nous avons décidé de lui acheter un coussin que nous transporterons avec nous. Ainsi, il aura toujours “sa place” avec lui et pourra la regagner s’il souhaite un peu de calme.

28. Des sachets écologiques pour déjections

Ayant un penchant pour l’écologie, nous nous sommes renseignés sur une alternative aux sacs plastiques pour déjections canines. Il existe une série de sacs biodégradables que nous nous procurerons pour limiter notre empreinte écologique.

29. Des portes pour bébés

Afin de libérer notre chiot de temps en temps dans l’appartement, sans qu’il ne puisse quitter notre champ de vision et s’attaquer, par exemple, à la nourriture du chat, nous avons acheté des portes pour bébés. Nous pourrons ainsi garder un contrôle à tout moment. Idéal également pour l’empêcher de tomber dans les escaliers !

30. Des passes-câbles

Dans un souci de limiter au maximum les risques que le chien se blesse, nous nous sommes procurés des passes-câbles afin d’y cacher tout câble apparent. Ainsi notre chien ne devrait pas avoir à l’esprit d’aller en mâchouiller.

31. Un sac pour la marche

Étant des adeptes de la randonnée, nous voulons emmener notre compagnon avec nous durant ces longues ballades. Comme nous ne connaissons pas encore son endurance, nous nous sommes procurés un sac pour l’y mettre et lui permettre de se reposer en cas de fatigue trop importante 🙂


Et vous, avez-vous d’autres idées de matériel nécessaire lorsqu’on est sur le point d’accueillir un chien ? Vos commentaires sont attendus 😉

Photos Flickr par : Alvin Trusty, Shiba Inu Hawaii, Your Best Digs, myri_bonnie, geo462rge et AUM OER .


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

2 thoughts on “Le matériel pour un chiot : 31 objets à se procurer

  1. Bonjour
    Petite info: on ne met pas de harnais à un chiot ! !
    Le harnais c’est fait pour aider à tracter…
    Avec un chiot on utilise en première étape l’instinct de suivi naturel,
    puis on introduit peu à peu la marche contrainte au pied du maître, qui est une marche de sécurité dans certains environnements ( trottoirs par exemple), le but étant de faire comprendre à un chiot que dans sa vie il devra utiliser 2 types de marche = libre (ou en longe) à allure choisie et pendant laquelle il peut renifler par terre // au pied du maître pendant laquelle il calera son allure sur ce dernier sans pouvoir renifler à droite et à gauche, ce n’est pas le moment.

    Le cliker a pour but de créer des réflexes conditionnés.
    Il faut être conscient que vous orientez le développement du cerveau d’un chien vers un style “machine” et pas le développement d’un futur compagnon capable d’évaluer par lui même les situations afin de choisir SA réponse adaptée
    Question de choix philosophique il me semble .

    1. Bonjour docline et merci pour ton commentaire!

      Il y a effectivement des harnais conçus pour tracter, mais ce n’est pas le cas de tous. Il me semble judicieux d’en avoir un sous la main à l’arrivée du chiot pour éviter que toute la pression de la laisse ne s’exerce sur sa trachée et qu’il ne s’étrangle, lorsqu’il n’est pas encore habitué à marcher en laisse. Le harnais est aussi utile pour les séances de socialisation, parce que l’on ne peut pas demander au chiot de tout savoir gérer du premier coup. Par exemple s’il est face à un animal qu’il ne connait pas, pour éviter tout risque d’étranglement et de blessure, il est plus sage d’avoir mis un harnais à son petit loup plutôt que de lui rajouter un stress en lui demandant de faire une belle marche au pied. Cette dernière est une chose primordiale à apprendre à son chiot, et enlever le harnais le plus tôt possible est un des gros objectifs de l’éducation. Il faut éviter d’en abuser, mais le garder sous la main pour des moments spécifiques (où l’excitation prend le dessus sur l’attention et la concentration) et préférer apprendre rapidement la marche en laisse à son petit chien. Il faut y aller petit à petit. Progressivement, en grandissant, le harnais n’aura plus à être utilisé, à moins de vouloir en faire un chien de traîneau, évidemment. 😉

      L’instinct de suivi naturel est une super technique (qui doit aussi être travaillée et renforcée, car elle n’est pas innée à tous les chiens et dépend du niveau d’attachement entre le maître et le chiot), mais je pense que malheureusement peu de gens pourront l’appliquer en dehors des balades dans les grands espaces car elle est beaucoup trop risquée sur les trottoirs et même sur les petites routes de campagne. Mais si l’on vit en pleine nature ou que l’on possède un grand jardin, il faut travailler sans hésiter l’instinct de suivi et le renforcer. ABSOLUMENT!

      En ce qui concerne le clicker, nous avons récemment publié un article sur le sujet, mais si tu as des références intéressantes sur les réflexes conditionnés, on serait ravi de pouvoir les lire et les y introduire! Pour ma part, j’utilise rarement le clicker. Mathias, lui, s’y adonne quasiment tout le temps. Le clicker en soit n’est qu’un objet, moi j’ai opté pour le marqueur vocal “bravo”. Le principe est le même et normalement, si elles sont utilisées correctement, ni l’une ni l’autre de ces techniques ne devraient créer de réflexes conditionnés. Au contraire, elles doivent juste servir à marquer le moment précis où l’action est réalisée afin que le chien comprenne qu’il s’est correctement exécuté, et qu’il sera récompensé. S’il n’exécute pas la commande demandée, on ne click pas et il n’a rien (ni reproche, ni râle, vraiment rien ou parfois juste un gentil “non” prononcé sur un ton qui veut dire “cette fois tu as échoué, mais tu peux réessayer si tu veux une récompense”). C’est d’ailleurs tout l’intérêt du renforcement positif, mais c’est un autre sujet.

      J’attends volontiers tes références sur les réflexes conditionnés et je te remercie encore pour ta visite!

      À bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *