Pourquoi suivre un cours théorique d’éducation canine

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Nous sortons à l’instant d’un cours théorique destiné aux futurs propriétaires de chiens. Comme nous avons été très satisfait, nous avons décidé de faire un compte-rendu pour que vous puissiez connaître les bénéfices d’un tel cours. En effet, durant 3h30, nous avons passé en revue tous les points à prendre en compte lorsqu’on envisage d’adopter un chien. Cette formation nous a été donné par une éducatrice de la région Lausannoise, en Suisse (nous n’écrivons pas cet article pour faire de la publicité et n’avons rien à y gagner. Notre unique but est de vous faire réaliser les bénéfices qu’un tel cours peut vous apporter 😉 )

Notre première réaction en sortant de la salle est de réaliser que ce passage devrait être obligatoire à toute personne songeant adopter un chien.  Suivre une formation de ce genre permet de vraiment se rendre compte de tout ce qu’implique l’adoption d’un chien et de la charge de travail qui en découle.

Sur son site internet, l’éducatrice présente la formation de la manière suivante : “La formation théorique permet d’acquérir les connaissances de base sur la détention, l’éducation et la socialisation de votre animal, afin d’adopter dès les premiers jours les méthodes d’éducation par le renforcement positif (R+), ainsi que les règles à respecter pour ne pas créer, chez son animal, un état d’anxiété qui risque de péjorer son comportement.“.

Le planning du cours

Le déroulement de la formation nous a été communiqué à l’avance, nous informant que nous traiterons les points suivants :

  • Législation sur les chiens.
  • L’investissement pour la détention d’un chien.
  • Avant d’acquérir un chiot ou un chien adulte.
  • Accueillir son chien dans sa famille.
  • Les besoins vitaux de mon chiot ou chien.
  • L’éducation et la socialisation de mon chien.
  • Comment communiquer avec mon chien.
  • La lecture du comportement des chiens (signaux).
  • Quel comportement doit m’inquiéter.
  • Mon chien est-il malade.
  • Assurance pour chiot ou chien.
  • Prévention des accidents.
  • Autres informations.

Comme vous pouvez le constater, les sujets abordés sont variés et couvrent la majeure partie des questions que doit se poser un futur propriétaire de chien. Même si nous nous sommes déjà énormément renseignés sur le sujet, nous avons tout de même appris des éléments très important pour avoir un chien bien dans ses pattes !

9 points importants que nous avons appris

Bien sûr, certains points abordés sont facilement retrouvables en faisant un minimum de recherche. D’autres cependant, pas moins importants, le sont beaucoup moins (c’est d’ailleurs pour cela que nous avons créé ce blog 😉 ).

Les principes nouveaux que nous avons appris sont les suivants :

1. Un chiot ne sait pas quand il doit se reposer.

Chiot qui dort dans des bras

Au début, nous pensions qu’il fallait fatiguer son chiot par des ballades, des jeux et de l’éducation jusqu’à ce qu’il soit suffisamment fatigué pour aller se coucher. En réalité, c’est tout l’inverse, il ne faut surtout pas le pousser à se dépenser en continu !

Par exemple, pour déterminer le temps de ballades nécessaires, il faut regarder l’âge de votre chien en semaines, et le convertir en minutes (ex : 8 semaines = 8 minutes de ballades). Une fois ce temps passé, c’est à nous de lui dire d’aller se reposer dans son panier et de le calmer pour qu’il dorme (s’il ne le fait pas tout seul, bien entendu).

Le pousser inutilement peut être nocif pour sa santé ! Rappelez-vous que jusqu’à ce qu’il soit adulte (environ 1 année, mais variable selon les races), votre chiot est en croissance et il faut donc le préserver (pas d’exercice en excès, limiter les escaliers, etc…). Un chien qui ne sait pas quand il doit s’arrêter à des risques de devenir hyperactif, et donc extrêmement dur à gérer !

2. La pire punition pour un chien est l’ignorance de son maître.

Si votre chien a un comportement inadéquat, que vous avez tenté de corriger par diverses méthodes, mais qu’aucune ne semblent avoir d’effet, vous pouvez essayer d’isoler votre chien quelque instant (environ 30 secondes) seul dans une pièce en guise de punition.

Attention à que votre chien comprenne bien la raison de cet isolement en agissant immédiatement et en ne le laissant jamais seul plus de quelques instants. Nous vous en parlions dans notre article “3 critères importants lorsqu’on décide d’adopter“, un chien doit avoir la présence et l’amour de son maître pour être heureux et en bonne santé. Ne le laissez donc pas enfermé sans raison, ni trop longtemps !

3. Le panier du chien ne doit pas se trouver vers la porte d’entrée ou une baie vitrée.

Sinon, il entendra et/ou verra le passage d’animaux et de personnes, ce qui lui donnera envie d’aboyer. Le problème est le suivant :

  1. Le chien aboie lorsqu’une personne passe.
  2. La personne continue son chemin.
  3. Le chien est content car il a fait son travail. Il a gardé son territoire et il comprend: “Aboyer à fait fuir la personne.”
  4. Son comportement est renforcé. Il aboiera désormais à chaque fois que quelqu’un passera par là.

4. Il faut brosser les dents de son compagnon 2 à 3 fois par semaine.

C’est un point important de l’hygiène d’un chien. Cela lui permet d’avoir des dents en bonne santé et une bonne haleine. Pour le brossage, il existe soit des brosses à dents pour chien, soit des cotons dans lequel on glisse son doigt pour ensuite lui frotter les dents. Dans tous les cas, il faudra socialiser le chiot au brossage de dent !

5. Ne jamais réconforter un chiot qui a peur !

Si un chiot à peur de quelque chose, c’est qu’il n’y a pas été socialisé correctement. Notre réflexe protecteur serait de le câliner pour le réconforter et lui expliquant qu’il n’a rien à craindre, comme avec un enfant. Cependant, la différence est que le chiot ne comprend pas ce qu’on lui dit. Le prendre dans ses bras pour le réconforter lui fera juste comprendre qu’on approuve son comportement, et donc qu’il a raison d’avoir peur… Le bon comportement à adopter serait d’ignorer une nuisance sonore par exemple. Il est même encore mieux de se réjouir et de montrer de l’enthousiasme à son chiot pour qu’il comprenne que le bruit qu’il vient d’entendre est plutôt chouette. Il imitera ce comportement plus joyeux la prochaine fois.

6. Lorsqu’on sort son animal pour ses besoins, il ne faut pas rentrer immédiatement après qu’il se soit soulagé.

Il arrive que l’on puisse être pressé et qu’on veuille que son chien fasse ses besoins rapidement pour pouvoir rentrer. Cependant, si vous procédez comme cela à chaque fois, votre loulou va vite comprendre qu’au moment où il se soulage, il va rentrer à la maison. Comme il voudra continuer un peu la ballade, il se retiendra jusqu’à se décider de rentrer ! Une fois qu’il a fait ses besoins, continuer donc toujours la sortie quelques minutes, en continuant votre chemin dans la même direction, sans faire demi-tour immédiatement.

7. Avoir un chien en liberté dans une voiture est passible d’une amende.

Malgré le fait qu’il n’est pas rare de voir cela, c’est pourtant bel et bien le cas. En plus d’un risque d’être amendé, c’est également extrêmement dangereux pour le chien, le conducteur et tous les passagers du véhicule. C’est également une source de distraction pour le conducteur, en cas d’accident, votre toutou se transformera en projectile mortel qui pourra gravement blesser toutes les personnes présentes dans le véhicule. Il existe divers systèmes, comme des caisses de transport ou des systèmes pour attacher votre chien à la ceinture de sécurité, qui doivent être utilisés.

8. Dans certains pays, la muselière est obligatoire dans de nombreux endroits.

Chien avec muselière

Par exemple, fin 2019, elle l’est dans de nombreuses grandes villes d’Autriche, dans les bus et dans les trains. Pour la Croatie, la muselière est obligatoire partout, mais seulement pour certaines races. Il faudra donc l’inclure à votre liste des choses auxquels socialiser votre chiot. En effet, vous ne savez pas de quoi l’avenir sera fait et vous pourriez vous retrouver à devoir vous y rendre pour une raison quelconque. Rappelez-vous que la socialisation est toujours plus facile lorsque le chien n’est encore qu’un jeune chiot 😉

9. Un chien dans une voiture en plein soleil, même avec les fenêtres entrouvertes, ne tient pas plus de 15 à 20 minutes avant de mourir.

C’est un point que beaucoup de gens connaissent, mais nous avons été surpris de la rapidité à laquelle cela se produit alors que les fenêtres sont entrouvertes. C’est pourquoi il ne faut JAMAIS prendre de risque. Soit vous le sortez avec vous, soit il faut faire en sorte qu’il reste à la maison !

À qui s’adresse un tel cours ?

Neuf personnes étaient présentes pour suivre le cours. Ce qui est intéressant, c’est que chacune de ses personnes avait un profil différent :

  • Un jeune couple qui ne s’était jamais renseigné sur le sujet et qui était là dans le but de prendre la décision d’adopter ou non.
  • Un second couple qui a déjà adopté un chiot mais souhaite avoir des éclaircissements sur le sujet.
  • Une jeune propriétaire qui a adopté un chien adulte dans un refuge et rencontre des difficultés (chien excessivement peureux).
  • Une personne un peu plus âgée, qui a déjà plusieurs chiens mais rencontre des difficultés avec son petit nouveau.
  • Une future propriétaire sur le point d’adopter dans les semaines qui suivent.
  • Et nous, qui nous sommes déjà renseigné sur le sujet, mais sommes à la recherche de toutes nouvelles informations bonnes à prendre.

On voit donc bien que ce cours est susceptible d’intéresser tout type de propriétaire de chien. Ce qui ressort de nos discussions avec ces différentes personnes, c’est que même si vous avez déjà eu plusieurs chiens, même si tous ces chiens étaient de même race et si vous avez déjà de l’expérience dans le domaine, chaque nouvelle adoption est unique et incomparable. Aucune excuse n’est donc valable pour ne pas s’inscrire à un cours théorique 😉

En conclusion

Vous l’avez sûrement compris, nous vous recommandons grandement de suivre une telle formation et vous encourageons à trouver un éducateur, près de chez-vous qui saura vous guider lors de cette aventure. Vous vous rendrez compte de ce à quoi vous devez vous attendre si vous choisissez d’adopter un chien. Nous qui nous sommes déjà beaucoup renseigné sur le sujet n’avons pas été déçus des nouvelles connaissances acquises. De plus, en faisant des recherches sur le web, vous pouvez tomber sur des conseils qui peuvent ne pas être fondés et qui vont, en vérité, à l’encontre de ce qu’il faut réellement appliquer. Un cours auprès d’un professionnel vous donnera donc un nouvel angle de réflexion.

Au terme de ce cours, chaque personne a reçu une attestation de compétence officielle pour sa participation. De plus, les établissements qui présentent ce genre de formation proposent généralement aussi des cours pratiques, par exemple pour la socialisation ou l’éducation de votre chien. Vous aurez donc déjà une adresse pour le jour où votre compagnon entrera dans votre vie 🙂

Si demain nous devions prendre un grand coup sur la tête et oublier tout ce que nous avons appris jusque-là, participer à un cours de la sorte serait clairement la première chose que nous ferions dans nos recherches pour connaître comment avoir un chien bien dans ses pattes 😉


Et vous, avez-vous déjà suivi une formation quelle qu’elle soit pour apprendre à être le meilleur des maîtres ? Le partage de vos connaissances est le bienvenu dans les commentaires !

Photos Flickr par : Kevin Creamer/, Sal et Maja Dumat.


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *