10 questions à se poser avant d’adopter

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Avant d’adopter un chien, il y a un certain nombre de questions à se poser. Comme expliqué dans notre article “3 critères importants lorsqu’on décide d’adopter“, il faut prendre en compte l’espace et le temps à disposition, ainsi que votre budget. En complément, nous vous présentons une liste non-exhaustive de questions intéressantes à se poser avant d’adopter un chiot :

1. Est-ce le bon moment ?

Comme un chiot demande chaque jour énormément de temps, assurez-vous d’en avoir suffisamment à disposition. Une fois son éducation de base faite, vous pourrez lever un peu le pied mais serez toujours obligé de vous en occupez comme il se doit !

Pour avoir ce temps, il sera préférable que vous soyez dans une période stable de votre vie. Évitez d’adopter si vous êtes, par exemple, en plein divorce ou que vous venez d’obtenir un nouveau travail. Ne prenez pas le risque de négliger votre chiot !

2. Et avec les enfants ?

Chiens et enfant

Adopter un chiot alors que vous avez des enfants peut leur permettre de grandir ensemble et de nouer des liens forts. Cependant, avoir des enfants est déjà une occupation pour le moins chronophage. Comme pour un chiot, vous devez les élever et leur apprendre les choses de la vie. Soyez donc sûr de ne pas avoir de difficultés avec vos enfants avant de sauter le pas.

La race du chien sera également influencée par le fait d’avoir des enfants. Évitez de prendre un chien de petite taille, vos enfants pourraient marcher dessus ou le blesser par accident, pouvant sur le long terme rendre votre animale nerveux, voire agressif ! Préférez les chiens plus grands et cherchez une race avec un comportement docile et amical 🙂

3. Toute la famille est-elle prête pour cette aventure ?

Vous êtes célibataire et vivez seul ? Vous pouvez vous référer au point 4 de cet article, mais celui-ci ne vous concerne pas pour le moment 😉

Lorsqu’un chiot entre dans un nouveau foyer, c’est la vie de toutes les personnes y habitant qui est chamboulée. Il faut donc prendre en compte les avis de tout le monde et ne pas forcer quelqu’un à prendre part à cette aventure contre son gré ! Réfléchir à un nom, trouver une race, prenez ces décisions tous ensemble. Partagez ces moments de réjouissance avec toute la famille 😀

Il vous faudra également définir l’implication de chacun. Qui est-ce qui le promènera ? Qui est-ce qui s’en occupera ? Y a-t-il des personnes qui ne pourront pas s’en occuper du tout ?

Vous devez choisir qui sera LE maître du chien. Cette personne sera la plus impliquée dans l’éducation du chiot. C’est elle qui le nourrira et passera le plus de temps avec lui. Le chien a besoin d’avoir UN maître bien défini pour être bien dans sa tête. Les autres pourront bien évidemment aussi s’en occuper, mais le chien doit sentir qu’il y a un leader dans l’équipe, une personne qui a le rôle principal.

ATTENTION : Vous ne pouvez pas prendre un chien si c’est uniquement pour répondre aux caprices de vos enfants. Si vous le faites, vous serez le seul responsable du petit animal. Les enfants ne sont pas capables de se rendre compte de la difficulté de la tâche que représente l’éducation d’un chiot. Si vous-même n’en voulez pas réellement, il y a des chances qu’il finisse par être délaissé et malheureux, alors renoncez !

4. Y a-t-il d’autres animaux dans la maison ?

Chien et chat

Si vous vivez déjà avec un chien, un chat, un lapin ou n’importe quel autre animal, vous devez également penser à eux. Ont-ils déjà côtoyé d’autres animaux ? Cela s’est-il bien passé ? Il faut que vous essayiez de prévoir comment ils réagiraient à l’arrivée d’un chiot.

Comme pour les enfants, vous devez prendre en compte leurs réactions et ne pas les forcer à vivre cela s’ils ne peuvent pas le gérer. Si vous adoptez sans le prendre en compte, vos animaux peuvent ne jamais accepter le nouveau venu et pourront être constamment agressif avec lui, rendant l’ambiance invivable.

Avoir des animaux chez vous peut également définir la race du chiot. Il est tout à fait possible que votre vieux chien ait de bons contacts uniquement avec certaines tailles de chiens, ou même certaines races. Si vous avez été attentif, vous devriez connaître ses affinités et savoir quelle race il est préférable de choisir.

Si vous avez des petits animaux chez vous et que vous aimez régulièrement les laisser en liberté, évitez de prendre une race de type terrier ou ratier. Leur instinct de tueur de nuisible pourrait les conduire à attaquer vos petits animaux. Soyez donc vigilent si, malgré tout, vous vous retrouvez dans une telle situation. Bien sûr, les choses peuvent très bien se passer, mais il vaut mieux toujours prévenir que guérir !

5. Où est-ce que j’habite ?

Chiens ville ou campagne

Un chien, quel que soit sa race, a besoin de se dépenser. Rien de tel que de grandes étendues de verdure pour ça. Vous l’avez compris, je fais référence à la campagne, où l’environnement est idéal à la vie d’un chien. Il s’y trouve de nombreux endroits pour le promener et des animaux en tout genre avec lesquels le socialiser si vous habitez, par exemple, prêt d’une ferme. Il vous faudra tout de même l’emmener de temps à autre en ville pour aussi l’habituer à l’agitation de ces lieux.

Si vous habitez en ville, vous aurez un peu plus de contraintes. Regardez s’il y a des espaces verts à proximités pour pouvoir l’y promener. Comme expliqué dans l’article sur le choix de la race, vous aurez plus de restrictions quant à la race et devrez peut-être limiter votre choix à des plus petits chiens. Un petit chien se fatiguant plus vite, il vous sera plus simple de subvenir à ses besoins d’exercices 🙂 Réfléchissez également à la taille de votre logement. Il faut qu’il soit assez grand pour que votre chien ne tourne pas en rond. Sinon, vous devrez le sortir davantage pour qu’il ne se mette pas à faire des bêtises résultant de son ennui!

Avant d’adopter, vérifiez si les chiens sont acceptés dans votre immeuble. Ce n’est pas toujours le cas ou la taille est parfois limitée.

6. Quel sera le rôle du chien ?

Attention chien de garde

Certaines personnes prennent un chien pour garder la maison, d’autres pour avoir un meilleur ami pour leurs enfants ou ont juste un trop plein d‘affection à partager. Chacun a ses raisons pour adopter. Est-ce que vous souhaitez un chien qui vous suit partout, ou au contraire qu’il fasse sa vie de son côté ? Prenez-vous un chien pour vous accompagner courir, faire du VTT ou juste pour des petites promenades ? Il peut être bon d’être au clair avec le rôle qu’aura le chien et cela influencera peut-être votre choix quant à la race du chien. Encore une fois, discutez-en avec toute la famille 😉

7. Y’a-t-il quelqu’un d’allergique dans la famille ?

Allergie

Ce n’est pas parce qu’une personne a déjà côtoyé des chiens sans avoir de signe d’allergie que ça signifie qu’elle ne l’est pas à tous les chiens. En effet, il arrive qu’on ne réagisse qu’à certains chiens en particulier. Pour essayer de le savoir, une idée est d’aller visiter des gens qui possèdent la même race que celle que vous avez choisie.

Selon une étude de l’American Journal of Rhinology, les maisons des gens avec des chiens hypoallergéniques contient autant d’allergène que celles des gens qui ont des chiens “standards”.

Si vous êtes allergique mais que vous souhaitez tout de même accueillir un chien, voici une liste de chose que vous pouvez faire pour limiter vos réactions :

  • Ne pas laisser le chien aller dans la chambre.
  • Se laver les mains après l’avoir touché.
  • Utiliser un aspirateur muni d’un filtre HEPA, permettant d’éliminer une grande quantité de squames (allergènes des animaux, qui restent en suspension dans l’air).
  • Utiliser un purificateur d’air, encore une fois, pour limiter la quantité de squames.
  • Éviter de laisser le chien aller sur les tapis et les canapés.
  • Discuter d’un traitement contre l’allergie avec un médecin.

8. Ai-je pensé au futur ?

Lorsqu’on réfléchit à prendre un chien, on oublie parfois une chose très importante : un chien a une espérance de vie pouvant aller jusqu’à 15 ans ! Là où je veux en venir, c’est que votre décision d’adopter va influencer une grosse partie de votre vie. C’est une décision qui ne peut pas être prise à la légère et sur laquelle il est difficile de revenir sans blesser psychologiquement le petit animal !

En vous posant cette question, ayez donc une vision très large. Même si vous êtes en ce moment dans une situation qui est idéale pour l’adoption d’un chiot, réfléchissez à vos projets futurs et demandez-vous si un chien pourrait être une entrave à ceux-ci. Un chien est une grande responsabilité. Ne prenez pas un chien si vous êtes du genre à vite vous lasser, vous pourriez ne plus lui porter d’intérêt après quelques années.

Si vous êtes jeune et que vous n’avez pas une situation stable (par exemple si vous êtes étudiant ou rêvez de voyage et de faire le tour du monde), ce n’est probablement pas le moment de prendre un chien. Attendez donc quelques années pour vous trouver dans une situation plus posée et plus propice à cette aventure. Mais si, au contraire, vous êtes déjà dans une situation stable et avez une vie de famille épanouie, vous pourrez certainement apporter à un petit chiot ce dont il a besoin 😀

9. Ai-je suffisamment de patience pour éduquer un chiot ?

Pêcheur patient

On ne le sait que trop bien : La patience est une vertu. Il en va de même lorsqu’on parle d’éducation canine. Un chien fera forcement des choses qu’on ne souhaite pas qu’il fasse. Que ce soit de manger des choses qui traînent, d’être bruyant ou d’être sale, certains de ses comportements ne vous plairons pas et mettrons vos nerfs à rude épreuve.

Dans ces moments, vous aurez peut-être envie de lui crier dessus ou pire, d’être violent avec lui… Gardez en tête que d’agir de la sorte n’améliorera en rien son comportement, et bien au contraire ! Lorsqu’il fait quelque chose, un chien ne réfléchit pas à savoir si son acte est bien ou non. Il ne comprend d’ailleurs pas ces concepts mais saura une chose : lorsque vous le voyez en train d’agir de la sorte, vous vous mettez en colère. Son mauvais comportement ne va donc pas disparaître, mais votre chien fera uniquement en sorte que vous ne le surpreniez pas.

Votre rôle sera donc de lui apprendre comment se comporter dans chaque situation, en le récompensant lorsqu’il agira comme vous le souhaitez. De cette manière, vous ne l’obligerez pas à agir d’une certaine façon, mais lui donnerez envie de le faire. Cela prendra du temps pour y parvenir, mais aura comme résultat de nouer un lien en or avec votre chien et de faire en sorte qu’il soit épanoui.

Zak George, dans son livre “Dog Training Revolution”, explique d’ailleurs que lorsqu’on éduque un chien, plus on veut aller vite, plus les progrès sont lents.

10. Un chiot ou un chien ?

Chiot ou chien

Accueillir un chiot ou un chien adulte présente tous deux des avantages et des inconvénients. En adoptant un chiot vous devrez lui apprendre toutes les choses de la vie. Que ce soit l’endroit où il doit faire ses besoins ou le comportement qu’il doit adopter dans chaque situation, vous devrez prendre énormément de temps afin qu’il comprenne comment fonctionne notre monde d’humain. Cela vous demandera plus de temps et d’énergie, mais vous aurez un chien qui correspond parfaitement à vos attentes. Vous aurez également créé un lien extrêmement fort avec lui.

Prendre un chien adulte vous demandera un peu moins de temps. Ayant une plus grosse vessie, pas besoin de le sortir aussi souvent qu’un chiot (qui doit être sorti, au début, au moins une fois par heure). S’il a été correctement dressé et socialisé, vous n’aurez pas beaucoup de travail. Par contre, si le dressage et la socialisation n’ont pas été correctement faite, vous aurez besoin de plus de patience pour réussir à rectifier cela.


Une fois que vous aurez mis au clair toutes les questions ci-dessus, vous devriez être suffisamment préparé pour l’adoption de votre compagnon. Y a-t-il d’autre questions que vous jugez importantes de se poser ? Faites le nous savoir dans les commentaires et faites nous part de vos remarques ou des raisons de votre décision finale 😉

Photos Flickr par : Jonathan Moisan, Jimmy B, myri bonnie, luckyno3, Paul Sableman, Racchio, Pete B. et Charlotte ROBERT.


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En complément, vous êtes libre de recevoir gratuitement notre livre "La propreté, mais comment lui apprendre ?!" :)