Je veux adopter un chiot : 10 questions pour le confirmer (et comment vous y prendre ensuite)

Je veux adopter un chiot : 10 questions pour le confirmer (et comment vous y prendre ensuite)
Partager l'article :
 
 
 

Vous avez décidé que vous vouliez adopter un chiot ? Ou vous êtes encore en pleine réflexion ? Dans les deux cas restez avec moi, cet article va vous intéresser… Je vais commencer par vous poser 10 questions pour vous aider à confirmer votre décision. Pour être sûr que vous avez bien tout pris en compte avant de vous lancer. Ensuite, on va enchaîner en parlant de comment vous y prendre une fois votre décision pleinement validée : où adopter, quel chien choisir, mais aussi tout ce que vous pouvez déjà préparer avant même d’avoir adopté. En bref, si vous voulez adopter un chiot, tout ce que vous devez savoir, c’est ici.

Pourquoi vous avez raison de vous préparer avant d’adopter votre chiot

Adopter un chiot, ça ne se fait pas sur un coup de tête.

Pourquoi ?

Pour la simple et bonne raison qu’un chien, ça vit 15 ans.

Ça veut dire que pendant les 15 prochaines années, vous devrez être là pour lui. Et ça tous les jours de l’année.

Je rigole pas.

On ne parle pas d’un vulgaire poisson rouge (sans vouloir les offenser). Un chien, c’est entièrement dépendant de vous.

En fait si vous cherchez à adopter :

  • Parce que ça fait cool…
  • Parce que vous trouvez qu’un chien, c’est vraiment trop mignon…
  • Ou sans vraiment savoir pourquoi…

Alors oubliez tout de suite.

Par contre :

  • Si vous êtes prêt à vous investir à 100%…
  • Que vous comprenez qu’il s’agit là d’un être vivant doué de sentiment…
  • Et que vous sentez que vous êtes prêt à faire ce qu’il faut pour lui apprendre la vie

Continuez votre lecture.

Pour faire simple, Stanley Coren nous dit qu’un chien, ça a l’intelligence d’un enfant de 3 ans.

Alors la question c’est :

Êtes-vous prêt à vivre les 15 prochaines années de votre vie avec un enfant de 3 ans ?

Pas si évidente, comme question. Et donc pour confirmer votre réponse, je vais vous aider à faire un premier pas au travers de cet article.

Que vous preniez conscience de ce que ça implique, et que vous voyiez comment vous y prendre pour adopter.

Allez, fini le blabla, on y va…

Les 10 questions à vous poser si vous voulez adopter un chiot

Maintenant que je sais que vous ne prenez pas la chose à la légère (sinon vous seriez déjà loin), on commence sans transition avec la première question…

1.      Est-ce que vous avez VRAIMENT le temps pour ça ?

Ça, c’est sans hésiter LA grande question à vous poser.

Parce qu’avoir un chien ça en demande, du temps.

Vous ne pouvez pas vous contenter de laisser votre poilu chez vous tout seul, et espérer que tout se passe bien.

  • Si vous ne le sortez pas suffisamment, il va avoir des problèmes de santé. Il va falloir que vous le sortiez 4 à 5 fois par jour pour qu’il puisse faire ses besoins (matin, midi, après-midi, soir et avant d’aller au lit). Et vous pouvez compter AU MOINS 15 minutes pour chaque sortie pipi
  • Si vous ne le dépensez pas assez, il va complètement retourner votre maison. Déchiqueter les coussins et s’attaquer à votre mobilier.
  • Et si vous n’êtes pas suffisamment présent, il va tout simplement finir dépressif. Un chien a besoin d’au moins 2 heures par jour dédiées à du contact social pour pouvoir être épanoui (comme l’explique le Dr. Virga dans cet article du American Kennel Club). Et qui dit chien dépressif dit chien qui vous rendra la vie bien plus compliquée que ce que vous imaginez…

Si vous êtes du genre à sortir faire la fête tous les soirs, je me dois d’être honnête : oubliez tout de suite.

Si vous avez des enfants en bas âge, ou que vous avez déjà 1000 activités durant vos journées, prenez réellement le temps d’y réfléchir.

Y a-t-il vraiment encore de la place pour un petit poilu dans votre emploi du temps ?

2.      Toute la famille est-elle partante ?

D’accord, VOUS voulez adopter… Mais est-ce le cas de tout le monde ?

Votre conjoint ? Vos enfants ? Votre coloc ?

Il faut que vous preniez en compte l’avis de chacun.

Si une personne est contre, vous pouvez essayer de l’impliquer en la faisant participer aux décisions importantes, comme le choix du prénom ou de la race.

Mais si quelqu’un est définitivement contre l’idée, je vous recommande de laisser tomber.

À part plomber l’ambiance pour les 15 prochaines années, vous n’allez rien faire de bien. Ça va juste créer des tensions inutiles, et empêcher tout le monde de vivre sereinement.

Au final, vous n’arriverez pas à réellement profiter de votre poilu. Et vous irez presque jusqu’à regretter d’avoir adopté…

3.      Est-ce vraiment le meilleur moment pour le faire ?

Même si vous êtes convaincu de pouvoir prendre soin d’un chien, est-ce que le meilleur moment, c’est vraiment maintenant ?

Si vous êtes :

  • En instance de divorce.
  • En plein licenciement.
  • En plein déménagement
  • Si vous avez actuellement des problèmes de santé.
  • Ou je ne sais quoi d’autre…

Vous avez meilleur temps d’attendre que la situation se calme un peu.

Accueillir un chiot, ça va vous demander beaucoup. Au début, ça chamboule le quotidien, et il va vous falloir un temps d’adaptation avant de vraiment être à l’aise.

Donc plus vous êtes dans une situation calme et posée, mieux c’est.

4.      Est-ce que vous avez la patience d’éduquer un chiot ?

Pêcheur patient

Éduquer un chiot, c’est pas si évident que ça.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Pour vous, voici notre toute nouvelle offre

Comme je l’ai dit, vous vous retrouvez en quelque sorte devant un enfant de 3 ans à qui il faut apprendre la vie.

Sauf qu’en plus, votre chiot ne sera pas humain, il ne parlera pas français, et il n’aura pas les mêmes « codes » que vous.

Ça veut dire que pour vous y prendre correctement, vous devrez :

  • Apprendre à communiquer avec votre loulou.
  • Lui réexpliquer encore et encore les mêmes principes, jusqu’à ce qu’il les ait saisi.
  • Le faire en y allant en douceur, sans vous énerver (même quand ça sera la 20ème fois, et qu’il n’aura toujours pas compris).
  • Et donc faire preuve de patience et de compréhension,

– « Mouais… et si j’ai pas spécialement envie de lui apprendre des tours, à mon chien ? »

Aïe.

Petite pause : il faut qu’on mette un truc au clair.

Quand on parle d’éduquer votre chien, on ne parle pas de lui apprendre à faire le clown.

Ce n’est PAS lui apprendre des tours juste pour amuser la galerie.

Oui, vous pouvez lui apprendre à faire le beau ou à donner la patte, mais c’est pas du tout de ça qu’il est question ici.

« Un enfant de 3 ans ». Donc si vous ne prenez pas tout de suite la peine de lui apprendre la vie, il va :

  • Être complètement paumé, sans repère, et finir par avoir peur de tout.
  • Être insupportable quand vous serez avec lui. À ne pas savoir ce qu’il a le droit de faire ou non. Il sera par exemple tout le temps en train de sauter sur les gens que vous croiserez dans la rue, et il ne fera rien d’autre que vous foutre une honte pas possible
  • Se mettre en danger, et mettre en danger tous ceux qui vous entourent.
  • Développer de « mauvais » comportements, qui finiront juste par vous faire regretter d’avoir adopté (comme aboyer comme un fou, tout détruire chez vous, etc…)

Bref, l’éducation, ce n’est PAS une option.

C’est compris dans le pack. Et si vous ne me croyez pas, vous allez juste finir par vous en mordre les doigts, et vous repenserez à moi à ce moment-là.

5.      Vous avez pensé au futur ?

De nouveau, un chien ça vit 15 ans.

Désolé d’insister, mais s’il y a un moment où vous incruster ça dans le fond du crâne, c’est bien maintenant.

D’accord, je sais, c’est pas forcément possible de savoir où on en sera dans 15 ans.

Mais tout de même : Comment voyez-vous votre avenir ?

Des envies de voyage… Une profonde envie de tout plaquer et de refaire votre vie ailleurs… Ou d’autres gros projets en perspective…

Dans tous les cas, est-ce que ces projets peuvent aussi être réalisés avec un chien à vos côtés ?

6.      Est-ce que vous avez d’autres animaux ?

Adopter un chiot : Avez-vous d'autres animaux ?

Cette question va un peu avec la 2ème

Parce que si vous vivez avec d’autres animaux, vous devez eux aussi les inclure dans votre décision.

Par exemple si vous avez un chat : Est-ce qu’il est plutôt docile, ou est-il tout le temps en train de se battre avec tous les chats du quartier ?

Est-ce que vous avez un lapin qui vivrait en liberté chez vous ?

Ou d’autres animaux de compagnie ?

C’est simple : plus vous réfléchirez à tout ce qui pourrait mal se passer, plus vous aurez une idée globale de si oui ou non adopter un chien est une bonne idée.

Avec un chien, anticiper, c’est la clé.

7.      Avez-vous le budget pour adopter un chiot ?

Ben oui, faut quand même qu’on parle un peu argent. Parce qu’adopter un chiot, ça a un certain coût.

Déjà, vous allez devoir vous procurer tout le matériel de base :

  • Un lit,
  • Des gamelles,
  • Un harnais,
  • Une laisse,
  • Une longe (c’est simplement une longue laisse. De 5 mètres ou plus…)
  • Etc…

À côté de ça, vous devrez bien entendu lui acheter régulièrement de la nourriture, et des friandises pour l’éducation.

On a encore les visites chez le vétérinaire, pour les vaccins, les contrôles et quand il tombera malade ou qu’il se blessera. Avec aussi les médicaments à donner régulièrement (par exemple les vermifuges et les anti-tiques et puces).

Et le problème là-dedans, c’est que c’est assez aléatoire selon les chiens. Surtout pour les maladies et accidents.

D’ailleurs, je vous recommande clairement d’envisager aussi l’assurance maladie pour votre chien. Pour que si vous vous retrouvez avec de gros frais, ce ne soit pas l’argent le facteur décisif sur la santé de votre chien !

Pour vous faire une idée, vous pouvez bien compter AU MOINS 150 à 200 euros par mois (ça reste à titre informatif. Je vous laisse le soin de vérifier par vous-même le montant, grâce à ce qu’on vient de dire).

Si vous êtes un peu ric-rac, ne prenez pas ce facteur à la légère. Réfléchissez-y à deux fois avant de vous lancer.

Et si vous voulez un aperçu de tout le matériel que vous pourrez avoir besoin, je vous recommande cet article : Le matériel pour un chiot : 31 objets à se procurer.

8.      Où est-ce que vous habitez ?

Adopter un chiot en ville, ou à la campagne ?

Prenez deux secondes pour réfléchir à l’endroit où vous vivez :

  • Déjà simplement si vous êtes locataire : Est-ce que les chiens sont acceptés dans l’immeuble ou la maison où vous vivez ?
  • Ensuite, est-ce que les chiens sont plutôt bien intégrés dans la ville ou le village ? (Est-ce qu’il y a des panneaux d’interdiction dans tous les sens, et des sacs à cacas à disposition, par exemple.)
  • Est-ce qu’il y a des zones d’herbe, des parcs, des champs ou des forêts pour promener votre chien ?
  • Est-ce que vous avez une voiture pour pouvoir vous déplacer facilement ? Pour les visites vétérinaires ou simplement pour les balades.

Rappelez-vous que vous allez devoir sortir votre chien 4 à 5 fois par jour, tous les jours. Plus les choses sont simples et accessibles, moins votre vie sera compliquée.

9.      Y a-t-il quelqu’un d’allergique aux chiens chez vous ?

Allergie

Ça peut paraître tout bête, mais on n’y pense pas forcément.

Est-ce que vous êtes bien sûr que tout le monde est OK de ce point de vue-là ? Est-ce que tout le monde a réellement déjà été en contact avec un chien ?

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Apprendre la propreté à un chiot : Comment lui apprendre ?!

Pour le confirmer, le meilleur moyen, c’est d’aller rendre visite à des amis qui ont un chien.

Mieux vaut vous assurer de ça maintenant, histoire de ne pas avoir de mauvaise surprise !

10.  Et enfin… un chiot, ou un chien ?

Chiot ou chien

Vous avez déjà envisagé d’adopter un chien déjà adulte ?

Ça peut clairement être une alternative pour vous simplifier la vie.

Parce qu’on pense souvent que c’est plus facile d’adopter un chiot qu’un chien adulte…

Et pourtant, c’est totalement faux !

La vérité, c’est que c’est les débuts avec un chiot qui sont les plus éprouvants.

Vous devez apprendre à bien faire, et lui aussi.

Entre lui apprendre la propreté, le socialiser, et lui apprendre les bases d’une bonne éducation, il y a vraiment PLEINS de trucs à faire.

Si vous êtes réellement prêt pour adopter mais que vous manquez un peu de temps, adopter directement un adulte, ça peut être une bonne alternative (En veillant à ce que ce ne soit pas un chien avec des problèmes de comportements, bien entendu).

Disons que l’avantage du chiot, c’est que vous êtes sûr de partir d’une feuille totalement vierge (et encore, ça dépend de l’endroit où vous irez le chercher…). Mais avec un chien adulte, s’il est équilibré, vous vous évitez la phase éprouvante pour en arriver jusque-là.

Voilà !

Donc avec tout ça, vous avez de quoi cogiter pour valider ou non votre décision d’adopter.

Et donc maintenant qu’on a parcouru chacune des 10 questions, parlons un peu plus des points pour la suite de votre aventure, si vous pensez être définitivement prêt pour l’adoption…

Quel chien adopter ? Voilà pourquoi ça n’a pas vraiment d’importance…

Mâle ou femelle ? Grand ou petit chien ? Quelle race choisir ?

Au final la vérité, c’est qu’on s’en fout.

Bon d’accord, j’exagère un peu. Mais là où je veux en venir, c’est que tous les chiens sont pareils :

  • Ils ont tous besoin d’affection.
  • Ils ont tous besoin de se dépenser.
  • Ils ont tous besoin de découvrir notre monde en douceur et de comprendre qu’ils n’ont pas à en avoir peur.
  • Ils ont tous besoin qu’on leur apprenne comment se comporter dans chaque situation.

Et ça, quel que soit le poilu.

Après, on est d’accord qu’il y a quand même quelques différences :

Grand chien ou petit chien ?

Ce qu’on peut dire, déjà, c’est qu’un grand chien aura besoin de marcher sur une plus grande distance pour être autant fatigué physiquement qu’un petit (vu qu’il parcourt autant en une foulée que trois foulées pour un petit).

Mais est-ce que vous savez qu’il n’y a clairement pas QUE la dépense physique à prendre en compte pour le bien-être d’un chien ?

Si vous voulez en savoir plus, je vous propose cet article : Comment fatiguer un chiot : les 4 façons d’y parvenir.

Ajouté à ça, on peut dire un mot sur votre chez-vous :

Votre intuition est correcte : si vous habité dans un tout petit studio, une race plus petite sera plus à l’aise.

Si vous vivez en ville, pareil, un chien plus petit est peut-être plus adapté.

Vous aurez plus de facilité à vous déplacer, et même s’il y a moins d’endroits pour le laisser gambader, vous arriverez plus facilement à tout de même le dépenser suffisamment.

Mâle ou femelle ?

On dit que les mâles ont un certain caractère que les femelles n’ont pas, et inversement…

Mais là vérité, c’est que je déteste dire ce genre de chose.

Parce qu’en faisant ça, on va catégoriser les chiens. Et ce qu’il faut savoir en réalité, c’est qu’AUCUN chien n’est pareil.

Soi-disant que les femelles sont plus calmes… mais beaucoup de mâles le sont aussi.

Soi-disant que les chiens mâles tolèrent moins ceux du même sexe… alors qu’il y en a qui n’ont absolument aucun problème avec ça.

Bref : ne généralisez jamais. Chaque chien est unique, avec son caractère, son tempérament, et ses envies.

La seule vraie différence, c’est sur le plan physiologique.

Physiquement, un chien mâle et généralement plus grand et plus imposant qu’une femelle.

Avec une femelle, vous aurez à faire attention durant ses chaleurs si vous ne l’avez pas stérilisée.

Mais dans l’ensemble, ça s’arrête là.

Quelle race choisir ?

Chiens et enfant

Bon… je pense que vous me voyez venir.

Parce que oui, c’est comme pour le sexe : aucun chien n’est pareil.

Vous trouverez sur le net des fiches descriptives pour chaque race, qui vous guideront peut-être dans votre choix. Mais ce que vous devez vraiment garder en tête, c’est que ce ne sont que les stéréotypes de chacune de ces races.

Ce que ça veut dire ?

Ça veut dire que ça vous donne un aperçu de ce à quoi POURRAIT ressembler votre chien. Mais ça ne veut PAS dire qu’il sera bel et bien comme ça.

Deux chiens d’une même race peuvent avoir des comportements complètement différents.

La vérité c’est que oui, il y a une part de génétique qui peut faire développer des comportements à votre loulou, mais il y a aussi une très grosse part d’éducation.

Ça ne dépend que de vous. Si vous prenez réellement le temps d’éduquer votre chien comme il faut, il finira forcément par être comme ce à quoi vous vous attendiez (à 2-3 détails près, bien entendu 😉).

Ce qui peut être intéressant de savoir par rapport à sa race, c’est surtout en termes d’entretien. S’il perd beaucoup ses poils, s’il a des problèmes de santé assez fréquent, et ce genre de chose.

Et donc maintenant qu’on a parlé de quel chien adopter, voyons les endroits où aller le chercher.

Où adopter votre chiot ?

Concrètement, il y a 3 endroits où vous pouvez vous diriger :

  1. Chez un éleveur.
  2. Dans un refuge.
  3. Chez un particulier.

Ce qu’on peut dire ici, c’est de privilégier les professionnelles pour ce genre de chose.

Pourquoi ?

Parce que ce dont on parle peu, c’est que faire se reproduire des chiens, ça ne se fait pas n’importe comment !

Un éleveur, il choisit (normalement) les chiens en fonction de pleins de critères, pour ensuite donner le meilleur chiot possible.

C’est quoi le « meilleur » chiot ?

C’est un chiot sans problème de santé (parce qu’ils sont souvent héréditaires), mais aussi un chiot qui s’adaptera le mieux possible à sa vie à vos côtés.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Abandonner l'éducation positive : 4 raisons qui vous y pousseront

Ils sélectionnent l’aspect physique, l’aspect santé, et l’aspect comportemental.

Leur but, c’est simplement de vous faciliter au maximum la tâche dans votre adoption. Donc c’est vraiment quelque chose à privilégier.

Les refuges aussi ne font pas ça n’importe comment. S’ils sont bons, ils vous guideront dans votre choix, et ne vous laisseront pas non plus faire n’importe quoi.

La partie délicate, c’est plutôt les particuliers. Je ne dis pas, certains particuliers font ça de manière « pro ».

Mais de manière générale, je vous recommande fortement d’éviter d’adopter un chiot à tonton George, qui a fait une portée juste parce que « Ces deux-là feraient vraiment un joli mélange ! ».

Déjà pour ne pas encourager n’importe qui à faire n’importe quoi (pensons 2 secondes au bien-être des chiens, bon sang !), mais aussi parce que vous prenez un gros risque de vous retrouver ensuite avec un chiot qui aura pleins de problèmes.

Et donc une fois que vous avez choisi où adopter, la question suivante c’est…

Quand adopter votre chiot ?

À vrai dire, il n’y a pas vraiment de moment propice pour le faire.

De toute manière, vous choisissez la race que vous préférez (ou même pas forcément, si vous adoptez en refuge), vous choisissez l’endroit où l’adopter, et ensuite vous adoptez quand votre loulou est prêt.

Pour ce qui est de votre propre planning, l’idéal serait d’être présent au début (donc de prendre des vacances, si vous êtes employé).

Malgré ce que certains vous diront, c’est mieux d’être présent pour pouvoir tout gérer à son arrivée. Lui faire prendre tout de suite de bonnes habitudes.

Et en même temps, vous pourrez l’habituer progressivement à sa future routine, par exemple au fait que vous ne serez plus là en permanence.

Encore une fois, c’est simplement une question d’éducation. De prendre le temps qu’il faut pour l’habituer aux choses en douceur (on appelle ça « le socialiser »).

Et donc enfin, le dernier point qu’il nous reste à voir, c’est…

Comment vous préparer à cette adoption ?

Donc vous avez confirmé votre choix, vous avez choisi quel chien adopter et où le faire, maintenant il ne reste plus qu’à vous préparer à son arrivée.

Et il y a 4 grands points que vous pouvez déjà préparer :

  1. Préparer votre chez-vous.
  2. Trouver les adresses utiles.
  3. Trouver une assurance pour chien.
  4. Vous renseigner sur les parties administratives.

Et ce qu’on va faire, comme il y a quand même pas mal à dire et que cet article est déjà pas mal long, c’est que je vais simplement vous préparer un article directement dédié à ce point. Et à vrai dire il est même déjà prêt, et vous pouvez le retrouver en cliquant directement ici : Comment se préparer à l’arrivée d’un chiot.

On y voit comment sécuriser votre appartement, comment préparer votre chat et vos voisins, et tout ce que vous devez savoir pour bien vous y prendre.

Pour ce qui est de préparer votre appartement, je vous en parle également dans cette vidéo si vous préférez :

Et donc maintenant, avant de vous laisser, je vous propose de récapituler les points importants. Ça vous va ?

Allez, on récapitule les points importants pour adopter un chiot…

Déjà, bravo d’être resté avec moi jusqu’au bout. Ça montre que vous êtes vraiment prêt à vous investir pour votre futur chien, et donc vous partez déjà sur une excellente base.

Du coup, qu’est-ce qu’on a vu dans cet article ?

On a commencé par voir les 10 questions à vous poser si vous voulez adopter un chiot :

  1.  Est-ce que vous avez VRAIMENT le temps pour ça ?
  2. Toute la famille est-elle partante ?
  3. Est-ce vraiment le meilleur moment pour le faire ?
  4. Est-ce que vous avez la patience pour éduquer un chiot ?
  5. Est-ce que vous avez pensé au futur ?
  6. Vivez-vous avec d’autres animaux ?
  7. Avez-vous le budget pour adopter un chiot ?
  8. Où est-ce que vous habitez ?
  9. Y a-t-il quelqu’un d’allergique aux chiens chez vous ?
  10. Et enfin… un chiot, ou un chien ?

Et ensuite, on a vu comment vous y prendre une fois que vous avez confirmé votre décision d’adopter un chiot. C’est-à-dire :

  • Quel chien adopter. Où on a parlé de la taille du chien, de son sexe et de sa race.
  • adopter votre chiot. Où on a mis en avant l’importance de se diriger vers des professionnels.
  • Quand adopter votre chiot. Et de l’importance d’être là les premiers temps.
  • Et enfin, comment vous préparer au mieux à cette adoption.

Et donc vous l’aurez compris, la chose primordiale, c’est l’éducation de votre chiot.

Quel que soit sa race, son sexe, son origine, ce n’est qu’en lui apprenant la vie comme il faut que vous aurez ensuite un chien bien dans ses pattes.

Et pour faire tout ça, ça va vous demander du temps.

Soyez donc certain d’en avoir assez, si vous décidez de vous lancer.

Il n’y a que comme ça que vous pourrez avoir une relation harmonieuse, et donc que vous vous garantirez une vie sereine pour les 15 prochaines années.

Je vous remercie de m’avoir accordé votre attention, et je vous dis à tout de suite dans un autre article !

Photo Unsplash par Bailey Burton

Photos Flickr par : Jonathan Moisan, Jimmy B, myri bonnie, luckyno3, Racchio, Pete B. et Charlotte ROBERT.


Partager l'article :
 
 
 

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.

Téléchargez gratuitement notre check-list. Pour vous guider de A à Z dans l'apprentissage de commandes à votre chien. Et tout ça en positif, évidemment 😉