Chez l’éleveur : confirmer votre choix et choisir un chiot

Portée de chiot dans une brouette
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Vous êtes au volant de votre voiture ou dans le train, sur le chemin de l’éleveur. Aujourd’hui est un grand jour, vous allez rencontrer pour la première fois votre chiot ! La joie peut se lire sur votre visage et celui des gens qui vous accompagnent, et ça peut se comprendre 😉 Une belle portée de 7 chiots sont nés et ont maintenant un peu plus d’un mois. Il est donc temps d’aller faire votre choix sur le chiot qui vous accompagnera durant les prochaines années !

Il y a un certain nombre de choses que vous pouvez regarder chez l’éleveur. Ne restez pas uniquement focalisé sur les boules de poils (même si elles sont trop mignonnes 😀 ), profitez de votre première visite pour vérifier, par exemple, qu’il est effectivement la personne qu’il prétend être. L’idée est de confirmer qu’il peut vraiment être digne de confiance en matière de chiots (en plus que de faire le choix sur votre futur chiot, bien sûr !).

Le choix de la race : récapitulatif

A ce stade, vous avez normalement déjà défini la race qui vous convient. Vous avez donc défini :

  • L’aspect du chien que vous recherchez (poil long ou court, forme générale, etc…).
  • La taille qui convient le mieux à votre environnement et à votre force physique.
  • Le tempérament que vous voudriez qu’il ait. Soit son niveau d’énergie, son caractère plus ou moins autonome et ça façon d’être générale.

Attention à garder en tête qu’un chien pourra toujours avoir des caractéristiques inattendues. Que ce soit sur son aspect ou son tempérament, des divergences par rapport aux normes s’appliquant à sa race sont tout à fait possible. En effet, ces normes ont été définies pour la majorité et ne s’appliquent pas forcément à tous les loulous. Vous pourriez donc très bien trouver des Border Collies flemmards ou des Bulldog pleins d’énergie (alors qu’ils sont réputés pour être strictement l’inverse). Quel que soit votre choix, gardez donc cela en tête pour ne pas avoir de mauvaises surprises par la suite !

A quel moment rencontrerez-vous votre compagnon ?

Une chienne a normalement ses chaleurs tous les 6 mois. Bien sûr, cela peut varier selon de nombreux critères, mais ce chiffre représente une moyenne. Une fois l’insémination effectuée, il vous faudra attendre 2 mois avant de voir pointer le premier museau. Cependant, le grand jour arrivé, vous ne pourrez malheureusement toujours pas allez les voir (Mais… comment ça ?!).

C’est seulement après l’âge d’un mois que vous aurez enfin la permission d’aller découvrir les petites boules de poil. En effet, c’est à ce moment qu’ils recevront leur premier vaccin leur permettant d’être moins sensible aux bactéries environnantes. Ce n’est donc pas uniquement pour vous embêter que l’éleveur vous empêche de les voir avant, mais il en va de la santé de ses chiots. Si l’éleveur vous propose de passer avant cet âge, c’est que vous avez sûrement meilleur temps d’aller voir ailleurs.

On y est les enfants, tout le monde descend !

Ça y est, vous voilà devant la porte de l’éleveur. Vous sonnez sans savoir qui de vous, de votre compagne ou de vos enfants sont les plus excités. Vous devez cependant garder votre sang froid pour ne pas être trop aveuglé par la magie de l’instant. Prenez donc une grande inspiration avant d’entrer…

Choix sur un chiot

1. L’environnement des chiots

Commencez par regarder l’environnement dans lequel grandissent les chiots. Ont-ils suffisamment d’espace ? Où dorment-ils ? Comment se passe leurs premiers mois de vie ? Rappelez-vous que c’est lors de leurs premiers mois de vie que les chiots apprennent les bases. S’ils acquièrent déjà de mauvaises habitudes, vous aurez à travailler plus dur une fois grand pour réajuster leur comportement.

Prenez aussi le temps d’analyser les objets autour de vous. Cherchez des jouets, des accessoires ou n’importe quel objet qui prouve que vous vous trouvez effectivement dans le lieu de vie des chiots, et qu’ils ne sont pas là juste pour la présentation avant de retourner s’entasser dans une cage.

2. Les toilettes

Regardez où les chiots font leurs besoins. Si c’est dans la pelouse du jardin, c’est parfait. Pour un chien, le type de sol est important lorsqu’il apprend la propreté. Si un chien à l’habitude de faire ses besoins sur du carrelage ou sur des tapis, il faudra le réorienter pour qu’il apprenne à aimer (et même à préférer) les faire sur du gazon. S’il a déjà cette habitude de l’herbe, il y aura moins de chance qu’il ait des fuites chez vous car il voudra son coin de pelouse pour se soulager.

3. Les gamelles

Ensuite, cherchez les gamelles. Ont-ils de l’eau propre ? La nourriture est-elle fraîche ? Le but ici est de confirmer qu’ils sont bien traités, que ce que vous voyez est effectivement la manière dont ils vivent jusqu’à présent et que ce n’est pas juste une mise en scène.

4. Le comportement de la mère

Comme on dit : “Le gland ne tombe jamais loin du chêne”. Au début de sa vie, le chiot se calquera sur sa mère pour savoir comment se comporter. Pour avoir une idée de ce à quoi ressemblera votre chien, observez donc la maman. Si elle a peur de vous et qu’elle a l’air stressée, c’est peut-être qu’elle n’a pas été correctement socialisée. Attention car il se pourrait qu’elle transmette son anxiété à ses petits, les rendant à leur tour mal dans leur pattes !

5. Le comportement général des chiots

En parlant de socialisation, regardez également les réactions des chiots à leur environnement. S’ils ont l’air apeurés par le moindre bruit et qu’ils ne vous semblent pas très à l’aise, c’est peut-être que l’éleveur n’a pas réellement pris le temps de les socialiser correctement. Cette étape est primordiale durant les premiers mois de vie des chiots, car ils auront la curiosité des débuts, sans que la peur ne se soit encore installée. Il faut donc que l’éleveur leur fasse découvrir un maximum de chose et les mettent dans tout un tas de situation pour qu’ils s’y habituent rapidement.

Chiot dans l'herbe

Après vous être fait une idée du comportement général de la portée, concentrez-vous sur chaque chiot séparément. Même si les bases qu’ils auront acquises sont identiques, chacun à son propre caractère et son propre tempérament. Par exemple, certains pourront être plus joueurs et proches de leurs compagnons, alors que d’autres préféreront peut-être partir à la découverte des alentours, sans se mêler au reste des chiots. Ou encore certains seront très exubérants et d’autres plus réservés. Ne soyez pas trop pressé, prenez le temps de bien vous faire une idée de chacun, cela vous aidera dans votre choix 😉

Une chose importante à savoir est que le comportement d’un chien ne change pas en grandissant. Son caractère et son tempérament seront toujours les mêmes. Lorsque vous rencontrerez les petits loulous, regardez donc bien pour trouver celui qui correspond le plus à ce que vous cherchez 🙂

6. Le niveau d’énergie

En complément à votre analyse du comportement des chiots, essayez de définir le niveau d’énergie de chacun (ces niveaux d’énergie sont décrits dans l’article “LE besoin le plus important d’un chien“). Tout comme le tempérament, chaque chiot à un niveau d’énergie qui lui est propre et que vous allez devoir dépenser pour éviter qu’il ne développe de mauvais comportements.

Il vous faudra donc trouver celui qui a l’énergie adaptée à votre mode de vie. En effet, ce point est très important dans votre choix. Si votre chien a un grand besoin de se dépenser et que vous n’aimez pas particulièrement les longues promenades ou les sports canins, votre animal finira par ne pas être épanoui et vous mènera la vie dure. Avec un chien non-adapté, vous risquez d’être contraint de vous en séparer tôt ou tard, ce qui n’est sûrement pas ce que vous recherchez !

Voici donc comment reconnaître chaque niveau d’énergie :

  • Niveau d’énergie bas : Le chiot interagit avec vous et avec ses compagnons. Il remue la queue et montre qu’il est content, mais ne joue pas vigoureusement et se lasse assez vite. Attention néanmoins à que cela ne soit pas causé par une maladie, ou qu’il ne soit pas perturbé par un changement récent dans son environnement.
  • Niveau d’énergie moyen : Le chiot vient vers vous, excité, et vous saute dessus. Il n’insiste cependant pas si vous ne lui répondez pas. Il aime le jeu de manière générale, mais fini par se fatiguer et a parfois besoin d’un peu de repos.
  • Niveau d’énergie haut : Cela fait 5 minutes que le chiot vous saute dessus, l’air de dire “Viens jouer ! Viens jouer ! Viens jouer !”. Il ne semble jamais se fatiguer. Il semblerait qu’il soit toujours prêt pour une partie de jeu, quelle qu’elle soit.

7. Après tout ça, c’est au tour de l’éleveur

En tête à tête avec l’éleveur, vous pourrez observer à nouveau les points décrits dans notre article “Les 9 caractéristiques d’un bon éleveur“. Il est la personne qui aura passé le plus de temps avec les chiots et sera donc celui qui les connaîtra le mieux. Un bon éleveur n’aura donc aucune difficulté à vous conseiller et à vous aider dans votre choix. Il sera capable de vous indiquer le chiot qui correspond le plus à votre style de vie et à ce que vous recherchez.

Profitez aussi de son expérience pour lui poser toutes les questions que vous ne lui aurez pas encore posées jusqu’à présent. Ne soyez pas timide, l’idée est de ne pas avoir de mauvaises surprises au moment où vous ramènerez le chiot chez vous. Tout doit être clair pour vous ! Préparez à l’avance une liste sur laquelle vous noterez toutes les questions qui vous passent par la tête pour être sûr de ne pas en oublier ce jour-là 😉

D’autres caractéristiques pour votre choix

Regard d'un chiot

Le regard est quelque chose qui peut en dire long chez un chien. Observez ses yeux pour voir s’il a plutôt le regard vif, à la recherche d’attention et d’activité, ou plutôt le regard fuyant ou neutre. Attention cependant à ne pas regarder ses yeux de manière trop intense, car chez les chiens, cela peut être interprété comme de la provocation ou de l’intimidation et ne pas être apprécié !

Une chose également intéressante est d’observer s’il est réceptif à vos tentatives d’interactions. Tendez-lui la main et regardez sa réaction. S’il met sa queue entre ses jambes et part se réfugier à quelque part, c’est qu’il est peut-être plutôt réservé et timide. Un tel chien demandera plus de temps à être socialisé, mais le lien que vous nouerez sera plus intense qu’avec un autre chien.

Prenez ensuite un jouet qui couine (peut-être un jouet que vous auriez emmené avec vous 😉 ), et présentez-le-lui pour voir s’il est réceptif à cela. Selon l’insistance avec laquelle il s’y intéresse, cela pourra vous aider à déterminer son niveau d’énergie.

Enfin, prenez une friandise et, comme pour le jouet, regardez l’effet produit sur le chiot. Vous constaterez ainsi la facilité avec laquelle vous pourrez l’éduquer.


Quel genre de questions vous posez-vous et allez-vous poser à votre éleveur ? Êtes-vous déjà allez faire votre choix sur le chiot que vous souhaitez ? N’hésitez pas, partagez-nous vos réflexions dans les commentaires de l’article !

Photos Flickr par : Christina Hart, Paul Mooby et Quentin CONNAN. 


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *