Aller chercher son chiot – Notre expérience

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Waouh ! Ça y est, nous sommes allés chercher notre petit Günther… Et quelle expérience ! Nous avons eu beau nous préparer au mieux à ce grand jour, la théorie et la pratique restent deux choses bien différentes. Ce n’est qu’une fois notre petite boule de poil dans nos bras que nous avons compris cela !

Nos deux précédents articles décrivaient la manière de procéder le jour où vous irez chercher votre chiot. Celui-ci vous présente notre vécu sur cette expérience.

L’importance de bien se préparer

Il y a plus de 10 mois, nous décidions d’adopter un chiot et commencions  nos recherches sur les méthodes d’éducation canine. Durant cette période, nous avons acquis les bases pour être prêt le jour de l’adoption. Nous sommes donc allés chercher notre petit chien, Günther, et avons vite compris que la mise en pratique des concepts n’est pas forcement chose facile à faire.

En théorie, chaque nouvelle découverte par le chiot doit être introduite de la manière la plus douce possible. Par exemple, il ne faut pas mettre de force un collier à votre loulou s’il n’en a jamais porté de sa vie. Vous devez l’introduire petit à petit, en le récompensant abondamment pour qu’il comprenne que c’est une bonne chose pour lui.

En pratique, pour nous, les choses ont été un peu différentes. Nous nous attendions à de la gêne de la part de Günther, mais avons été surpris de voir qu’il n’a jamais prêté attention au collier en question. Il a pris cela admirablement bien, bien mieux que ce à quoi nous nous attendions.

Si Günther avait réagit de manière opposée (par exemple, s’il s’était mis à paniquer), nous aurions du réagir immédiatement, et essayer de prendre spontanément la bonne décision. En vous préparant au mieux avant d’adopter, vous augmentez vos chances d’avoir de bons réflexes face aux diverses situations, et vous permettrez ainsi à votre chiot de devenir bien dans ses pattes !

S’adapter à chaque expérience

Chaque chien est différent… Chaque adoption est différente… Cela, nous l’avons entendu de nombreuses fois. Nous ne nous sommes pourtant jamais vraiment rendus compte de ce que cela signifiait avant d’être … au pied du mur!

En réalité, cela signifie que vous ne pouvez pas savoir comment se passera chaque expérience avant qu’elle ne se soit produite. Vous ne pouvez pas savoir comment se comportera votre chiot durant le premier trajet jusqu’à chez vous, comment il prendra l’introduction à la laisse et au collier, ou comment il se comportera de manière générale.

Lorsque votre chiot agit de manière incongrue, vous n’avez pas le temps de passer en revue ce que vous avez appris. Vous devez réagir instantanément. Il faut donc être capable de prendre instinctivement la bonne décision. Vous devez vous être suffisamment renseigné pour connaître les comportements à adopter, mais également les appliquer au bon moment et de manière spontanée !

Ne jamais être trop confiant

Une erreur que nous avons faite a été d’être trop confiants le jour où nous sommes allés chercher notre petit chien. Nous avons vite été déstabilisés, rien que par notre première pause sur une aire de repos. Comment introduire la laisse et le collier, sans le forcer à les porter, mais en le faisant rapidement pour pouvoir le sortir faire ses besoins ? Heureusement pour nous, il n’a pas eu de difficulté à les accepter, ce qui nous a facilité la tâche. Mais en y repensant, ce petit arrêt sur une aire d’autoroute avec notre bébé chien était une expérience.. paniquante! Nous ne savions pas quoi faire et nous tentions désespérément de faire au mieux. Un mois plus tard, on en rit! 😀

Ceci est un exemple de situation que nous avons rencontré. Nous connaissions la théorie, mais avons été surpris par la mise en pratique. Nous étions sûrs de savoir comment se passerait la journée, et cela nous a joué des tours ! Évitez donc de partir trop confiant et de pensez savoir sans avoir d’expérience dans le domaine. Comme nous, vous pourriez être surpris par la tournure que prennent les événements 😉

Le premier trajet jusqu’à la maison

En lisant notre article “Le grand jour : aller chercher son chiot“, vous trouverez les bases à connaître pour être paré à aller chercher votre chiot. C’est du moins ces points que nous avions en tête ce fameux jour.

Pour ce voyage, de nombreux cas de figure sont envisageables. Votre chiot peut par exemple ne pas être socialisé aux trajets en voiture, et donc en avoir peur. Il peut aussi être agité, malade en voiture, ou parfaitement calme.

Dans notre cas, le trajet n’aurait pas pu mieux se dérouler. Günther a commencé par être un peu agité (forcément, nous venions de l’arracher à tout ce qu’il connaissait !), mais s’est vite calmé et a fini par dormir la majeure partie du trajet (nous ne l’avons sorti qu’une fois sur 6h de trajet, car il n’a fait que dormir le reste du temps 😀 ).

Günther durant son premier voyage retour
Günther – 13 semaines

Lors du trajet retour, l’idéal est d’aller en voiture, à au moins 2 personnes (une concentrée sur la route, et l’autre sur le chiot). Au départ, Tiffany portait le chien sur ces genoux avec une couverture, jusqu’à ce qu’il s’endorme. Par la suite, la personne qui s’occupe du chiot s’installe sur la banquette arrière, avec le chiot à côté dans un carton ou un panier tapissé d’une couverture. Cela permet au chiot d’avoir un nid douillet, et de pouvoir le réconforter ou le distraire selon son état.

Si vous avez un long trajet et que vous devez manger sur la route, prévoyez quelque chose de facile à manger (par exemple des sandwichs). Il n’est pas évident de se poser tranquillement avec un petit chiot déboussolé ! Nous, nous avions prévu des choses à grignoter comme du pain, du fromage et des dips de légumes. Cependant, un petit chiot turbulent et l’arrivée de la pluie nous ont forcé d’écourter notre repas en plein air, déjà compliqué à la base (et oui, mine de rien le fait de couper du pain demande déjà un certain temps, équipement, etc… Sa semble bête, mais les sandwichs auraient été le casse-croûte parfait!)

L’arrivée devant la maison

Une fois que vous êtes arrivé devant votre domicile, ne vous précipitez pas directement chez vous. Nous en parlions dans l’article “La première arrivée du chiot à la maison“, cette journée a été une expérience très éprouvante pour votre nouveau compagnon, et il vient de perdre tout ce qu’il connaissait jusque-là. Il faut donc s’adapter à son rythme !

Laisser le découvrir devant chez vous, renifler les alentours, faire éventuellement ses besoins et se dépenser un peu après ce long trajet. Laisser lui également le temps de découvrir la cage d’escalier avant d’arriver dans votre appartement.

L’idée est de lui montrer un nouveau facteur après l’autre, et de lui laisser le temps de s’y habituer. Vous le ménagerez ainsi au maximum, l’aidant dans son entrée dans ce nouveau monde 🙂

Comme pour notre trajet retour, nous avons été surpris par l’aisance avec laquelle Günther a pris chaque nouvelle introduction. Nous aurions presque dit qu’il ne se rendait pas compte de tout ce qui lui arrivait, et qu’il était juste content de découvrir de nouvelles choses !

Nos conseils pour chaque nouvelle expérience

Pour les nouvelles expériences, n’essayez pas de ménager excessivement votre chiot. Comme nous savions qu’il faut éviter un maximum de forcer un chiot pour ne pas le traumatiser, nous avions en tête que Günther serait contre l’idée de porter une laisse et un collier, ou qu’il serait en panique lors de l’arrivée à la maison.

Ce ne fut pas le cas, et nous avons été déboussolé par le fait qu’il prenait chaque chose très, même trop positivement par rapport à ce que nous attendions. Nous étions tellement préparés à l’inverse que nous ne savions plus vraiment comment nous devions nous comporter pour bien faire !

Avec du recul, nous pensons que le fait de se préparer à toutes les éventualités est primordial, mais “toutes les éventualités” ce sont autant les bonnes que les mauvaises! Ne soyez pas aussi pessimistes que nous! Pensez aussi au fait que votre chiot peut très bien réagir à certaines choses et ne vas pas être apeuré et dans l’inconfort à chaque nouvelle expérience. Et surtout que tout est rattrapable; si quelque chose se déroule mal il vous suffira de remettre en question vos actions lors de l’événement et définir le meilleur comportement à adopter face à cette situation, afin de le reproduire au mieux dans le futur. Votre petit loup vous fais confiance pour le protéger et le faire progresser, soyez à la hauteur! 🙂


Et vous, comment avez-vous prévu que se comporterait votre petit loulou le jour où vous irez le récupérer ? Faites-nous part de vos réflexions dans les commentaires 😉


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *