Votre chien est contrarié ? Ne pas l’écouter, c’est risquer gros !

Votre chien est contrarié ? Ne pas l’écouter, c’est risquer gros !
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Je vous présente George.

George, c’est un gars qui aime bien être tranquille. Il est plutôt introverti et pas super à l’aise avec le contact humain. C’est pas qu’il n’aime pas les gens, non, c’est juste qu’il ne sait jamais trop comment se comporter avec eux. Il a pas trop l’impression de fonctionner comme eux. Du coup, il préfère qu’on le laisse tranquillement faire sa vie de son côté. C’est plus simple.

Mais voilà, au boulot, y’a Jérémy. Jérémy, c’est le gars qui doit le plus être à l’opposé de George. Il a tout le temps la bouche ouverte. Tout le temps à se venter de choses qu’il prétend avoir faites, alors que la majorité sont clairement de gros mythos. Il adore avoir tous les regards sur lui. Il adore se faire mousser…

« Un vrai co***rd », si vous demandez son avis à George. Et en plus, cerise sur le gâteau, il adore venir taquiner George…

« Et toi George ? T’as fais quoi de merveilleux de ton week-end ? Tricot, ou macramé ? Hahaha ! ». De temps en temps, George reçoit même des petits coups de doigt dans les côtes. Vous savez, ce truc hyper désagréable que certains semblent pourtant trouver hyper marrant...

C’est irritant, c’est désagréable, et c’est perturbant. En général, George se crispe, il fronce les sourcils, serre les dents, et attend que ça passe. Car ça finit tout de même par passer.

Mais pas aujourd’hui, Jérémy s’obstine tellement qu’il est à deux doigts de faire déborder le vase. Et là, la goutte d’eau de trop, George craque. Sa bouche s’ouvre, et toute la haine accumulée jusque-là se déverse violemment sur Jérémy. Il est rouge, il hurle dans tous les sens, et tout le monde reste bouche bée à le regarder avec des yeux écarquillés…

Vous vous demandez le rapport avec votre chien ?

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Coronavirus : 5 idées pour tuer l'ennui avec son chiot

C’est simple.

Nous quand on est comme George (irrité, énervé ou dans un mauvais jour), on a la capacité de le faire comprendre « assez » facilement à ceux qui nous entourent. Tout simplement en le leur disant clairement : « Arrête. Stop. Je ne veux pas. Tu me fais mal. Ne me touche pas. Etc… ».

Mais votre chien, lui ?

Lui n’a pas tout ça, mais ça ne veut PAS dire qu’il ne peut pas se trouver dans un mauvais jour, ressentir de l’irritation ou être énervé…

Et que fait un chien quand il se retrouve dans une situation inconfortable ?

Il grogne. Simplement pour tenter de se faire comprendre.

« Mais donc quand on y réfléchit, c’est plutôt une bonne nouvelle, un chien qui grogne ?! »

C’est exactement ce qu’à dit Danielle, comportementaliste du site Fidèle Canin. Je viens de terminer de lire son article sur le grognement, et franchement, très instructif !

Je vous recommande d’aller y jeter un œil si vous voulez en savoir plus sur les grognements de votre chien. Vous apprendrez aussi les 2 méthodes à votre disposition pour aider votre chien quand ça se produit, à savoir :

  1. La désensibilisation systématique, et
  2. Le contre-conditionnement.

Découvrez l’article de Danielle en cliquant juste ici :

Le grognement : plus qu’un avertissement… Une bonne nouvelle !

Photo Unsplash par Daniel Lincoln


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.

Téléchargez gratuitement notre check-list. Pour vous guider de A à Z dans l'apprentissage de commandes à votre chien.